Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


La Norvège va limiter les locations Airbnb


Le gouvernement norvégien est sur le point de resserrer et de clarifier la réglementation relative à la location à court terme de biens immobiliers résidentiels. Un projet de loi tendant à imposer un cadre aux locations Airbnb, de plus en plus nombreuses dans le pays, a été déposé vendredi au Parlement.



L'objectif principal est de préserver des communautés résidentielles stables et de séparer plus clairement les activités résidentielles des activités commerciales. Le gouvernement tient également à empêcher les investisseurs d'augmenter le prix des logements en Norvège en payant des sommes élevées pour les appartements qu'ils ont l'intention de louer comme unités Airbnb. Les investisseurs peuvent justifier des prix d'achat élevés s'ils peuvent facturer des loyers journaliers aux locataires d'Airbnb.

Le journal Dagens Næringsliv (DN) rapporte ce vendredi qu'Airbnb a connu une croissance explosive en Norvège, mais a également suscité l'opposition. DN cite une nouvelle analyse réalisée pour le compte de l'organisation nationale d'employeurs norvégienne NHO Reiseliv, qui représente les opérateurs hôteliers et touristiques. L'étude démontre, en outre, que le revenu locatif total des propriétaires exploitant le marché d'Airbnb atteindra près de 2,5 milliards de couronnes (260 millions d'euros) cette année, soit 50 % de plus que l'année dernière. En 2017, 27 500 chambres ont été mises à disposition en Norvège via Airbnb. Ce nombre passera à 38 500 cette année, soit près de la moitié de la capacité hôtelière globale de la Norvège.

Alors que les propriétaires et les exploitants d'hôtels se sont sentis les plus menacés par Airbnb et ont appelé à des moyens de le contrôler, les associations de propriétaires de tout le pays se sont également plaintes, en particulier à Oslo et Bergen. Elles dénoncent la façon dont les locataires d'Airbnb peuvent perturber l'environnement résidentiel de leurs immeubles, alors que les propriétaires-occupants sont fréquemment ou même constamment confrontés à des étrangers qui vont et viennent avec leurs valises.

Les plaintes portent sur l'usure des aires communes, les problèmes de sécurité liés à l'égarement des clés d'entrée des immeubles, les résidents à court terme qui n'ont aucune idée des règles de la maison en ce qui concerne l'endroit où déposer les ordures ou suspendre les vêtements, et surtout le bruit.

"Nous voulons entraver les activités hôtelières intensives d'Airbnb ", explique Monica Mæland, ministre du gouvernement norvégien. "Il n'y a rien de mal à ce que les propriétaires veuillent louer leur logement et gagner un peu d'argent supplémentaire lorsqu'ils sont absents pour le week-end, par exemple. Mais la réglementation doit suivre l'évolution."






Nouveau commentaire :
Twitter

Bonjour

Merci de nous donner votre avis. Il sera très utile pour améliorer les contenus de DéplacementsPros.com.

Les messages sont modérés

Le courage des opinions exprimées est une vertu que nous cultivons.
Les messages postés avec des adresses mails erronées ne seront pas publiés.

Les messages agressifs ou injurieux sont systématiquement éliminés.
Autant le savoir pour ne pas perdre votre temps.

Les commentaires ne sont pas faits pour assurer la publicité commerciale d'un annonceur ou d'un opérateur. Merci d'en tenir compte car tous les messages contraires à cette règle seront systématiquement effacés.

La rédaction