La SNCF a perdu « plusieurs dizaines de millions d’euros » à cause des « gilets jaunes »

Même si la SNCF affiche des résultats positifs à propos de la fréquentation de ses trains, son Pdg, Guillaume Pepy, déplore que les manifestations des "gilets jaunes" aient "coûté beaucoup d'argent".

Les "gilets jaunes" ont eu un impact sur les finances de la SNCF. Selon son PDG Guillaume Pepy, la mobilisation "a coûté beaucoup d'argent" et plus précisément "plusieurs dizaines de millions d'euros" à la compagnie ferroviaire. "Le samedi, il y a beaucoup moins de personnes qui viennent dans les grandes villes en TER ou TGV", a-t-il constaté, à l'occasion d'une interview donnée mardi 26 février sur le plateau de BFMTV.

"Cela a surtout empêché beaucoup de Français de venir le samedi en famille pour aller dans les grandes villes, pour se balader, pour aller voir les expositions, etc", a poursuivi Guillaume Pepy.

La crise des "gilets jaunes", qui a débuté en novembre, n'a néanmoins pas complètement terni les résultats annuels de la SNCF, qui a connu une hausse de fréquentation en 2018. Une "bonne nouvelle" saluée par Guillaume Pepy alors que l'opérateur a connu l'an dernier la plus longue grève de son histoire : "À partir de l'été, le trafic a recommencé à augmenter par rapport à l'année précédente, particulièrement sur les TER qui sont les trains de la vie quotidienne".

D'autre part, alors que le mouvement des "gilets jaunes" a aussi remis dans le débat public les questions de mobilité, Guillaume Pepy a assuré qu'il n'y avait pas de "plan de fermeture globale des petites lignes", qui représentent 9.137 kilomètres de voies ferrées. Le maintien intégral de ce réseau va toutefois "dépendre de décisions politiques", a-t-il précisé.