La parité dans les cockpits, ce n’est pas pour demain

A peine 3% des pilotes de ligne dans le monde sont des femmes. Même si la profession fait face à une pénurie de pilotes, pour beaucoup, cela reste un métier d'homme. Des femmes dans les avions,d'accord, mais pas aux commandes tant les préjugés restent forts.

"On nous montre si souvent des hommes comme pilotes et des femmes comme membres d'équipage de cabine. Cela pourrait signifier aux jeunes filles que si elles veulent travailler dans l'aviation, cela ne peut pas être en tant que pilote", estime la British Airline Pilots' Association.

Mais les choses commencent enfin à changer et quelques compagnies aériennes tentent de corriger le déséquilibre entre les sexes. EasyJet, le plus grand transporteur à bas prix d'Europe, dans le cadre d'une initiative baptisée Amy Johnson, pionnière de l'aviateur, souhaite que 20 % de ses nouveaux pilotes soient des femmes d'ici 2020.

Aujourd'hui, seulement 3% des pilotes professionnels dans le monde sont des femmes, selon l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI). La palme en la matière revient à United Airlines qui se classe au premier rang avec 7,4% de femmes pilotes. Mais pour que les choses évoluent réellement, beaucoup estiment qu'il faudra franchir le cap des 20% de femmes pilotes, ce dont on est encore très loin.

Ce ne sont pas seulement les pratiques d'emploi auxquelles la Société internationale des femmes pilotes de ligne doit faire face, mais aussi les préjugés des passagers. Commandant de bord de la compagnie aérienne néerlandaise Transavia, Liz Jennings Clark, aime quand c'est possible sortir du cockpit et dire au revoir à ses passagers à la fin d'un vol. Mais elle souligne que beaucoup lui remettent des oreillers ou des couvertures en sortant, la confondant avec l'équipage de cabine.

"Les filles qui veulent devenir pilotes manquent encore de modèles", explique Sophie Coppin, responsable de la diversité à l'Université de l'aviation civile française à Toulouse. Chez les élèves et leurs parents, " il y a une suppression consciente ou inconsciente " de l'idée que les femmes sont des aviatrices", précise t-elle. Seulement 15 % des étudiants pilotes de l'université française sont des femmes.

L'OACI estime que le nombre de passagers doublera au cours des 20 prochaines années et que les compagnies aériennes devront recruter 620 000 pilotes pour répondre à la demande. Et au regard de ces chiffres on peut légitimement affirmer que la parité dans les cockpits n'est pas pour demain.