La ville de Nantes confisque les trottinettes en libre-service

La société Bike Mobility a voulu se passer d’autorisation municipale et déployer ses trottinettes électriques Wind en "free-floating" dans les rues de Nantes. Mais tout ne s’est pas passé comme prévue pour l’entreprise. A peine installées sur les trottoirs du centre ville, les trottinettes ont été saisies par la ville qui reproche à l’opérateur d’exploiter […]

La société Bike Mobility a voulu se passer d'autorisation municipale et déployer ses trottinettes électriques Wind en "free-floating" dans les rues de Nantes. Mais tout ne s'est pas passé comme prévue pour l'entreprise.

A peine installées sur les trottoirs du centre ville, les trottinettes ont été saisies par la ville qui reproche à l'opérateur d'exploiter ses engins sans aucune autorisation. Elles ont été stockées à titre conservatoire.

Cette décision s’inscrit dans la politique décidée par la ville contre le free-floating, avant le passage d’une loi. En octobre, la société Pony Bike avait tenté la même logique avec 18 vélos qui avaient été repérés et retirés de la même manière par la ville.

La ville de Nantes et Nantes Métropole maintiennent leur volonté de réguler ces déploiements et d’interdire ces occupations illégales de l’espace public dans l’attente du vote de la loi.