Le Bleisure attire les voyageuses d’affaires

A l'occasion de la Journée Internationale des droits des femmes, HRS Global Hotel Solutions a réalisé pour la seconde année un regard croisé entre les voyageurs et les voyageuses d'affaires sur leurs déplacements pros et leurs activités. Cette nouvelle édition montre que les collaboratrices sont plus motivées par le bleisure que leurs collègues masculins.

Si les déplacements professionnels sont davantage perçus comme un moment agréable par les femmes (40% des femmes vs 25% des hommes), le voyage d’affaires semble rester une affaire d’homme. En effet, ils sont près de 79% à considérer cet aspect comme une partie importante de leur fonction contre 54% pour leurs collègues féminines. De plus, 45% des voyageurs déclarent ne plus compter le nombre de déplacements effectués dans l’année contre seulement 22% de femmes.

Par ailleurs, si les destinations de ces dernières sont majoritairement nationales (62%), il n’en va pas de même pour les confrères, qui sont plus fréquemment envoyés hors de l’hexagone (49% des déplacements).

Des motivations similaires
L'étude montre en revanche que les motivations des collaborateurs à partir en mission varient selon le sexe. Les déplacements sont l'occasion pour eux de sortir du bureau et de casser la routine pour (56% des femmes vs 51% des hommes), rencontrer de nouvelles personnes (60% des hommes et 46% des femmes) et découvrir de nouveaux pays / villes (34% des voyageurs et des voyageuses).

D’ailleurs, une fois les obligations professionnelles passées, Hommes et Femmes (46% et 47%) déclarent majoritairement profiter de leur temps libre pour s’aérer et se promener. Plus minoritaire, certains citent aussi les visites de la ville, de musées et expositions (26% des hommes vs 25% des femmes). Dans les mêmes proportions (26%), hommes et femmes d’affaires déclarent également utiliser leur temps libre pour finaliser leurs dossiers. Et fait amusant, les hommes seraient plus nombreux (18%) que les femmes (10%) à profiter de leur temps libre pour faire du shopping.

Toutefois, le soir venu, les voyageurs semblent plus aventuriers que les consœurs et n’hésitent pas à découvrir de nouveaux lieux (35%). Les collaboratrices préfèrent rester à l’hôtel et se détendre au bar avec leurs collègues (37%).

Le « Bleisure » séduit les femmes.
Prolonger son séjour durant le week-end ? Les femmes semblent plus sensibles que leurs homologues masculins à cet argument. En effet, elles sont 46% à déclarer que cette perspective les motive à partir plus souvent en déplacement professionnel contre 31,5% pour les hommes. Toutefois, seulement 21% d’entre-elles déclarent le faire régulièrement (15,5% pour les hommes). Elles sont cependant 30 % à avouer avoir déjà été tentées de sauter le pas, contre 21% des voyageurs.

Les hommes qui restent plus longtemps, sont davantage motivés par des raisons professionnelles. Pour 48% d’entre eux, c’est une occasion de nouer de meilleurs liens avec leurs homologues et leurs contacts sur place.

Voyage pro et vie perso…
Famille et voyage d’affaires ne font pas vraiment bon ménage ! En effet, seuls 11,7% des salariées et 4,5% des collaborateurs semblent profiter d’un déplacement pour faire venir leur famille. Pour beaucoup, les week-ends sont plutôt improvisés (48% des hommes vs 33% des femmes), et pour d’autres, notamment les voyageuses (23,5% vs 13,6%), ce sont d’abord des moments à partager entre collègues. Toutefois, lorsque la destination «en vaut la peine», Hommes et Femmes n’hésitent pas à convier leur famille (respectivement 33% et 31%).

Sécurité : les femmes se montrent plus confiantes
Si certains avouent être prêts à refuser une destination qui comporterait des risques (39,7% des hommes vs 35,7% des femmes), les voyageurs d’affaires font majoritairement confiance à leur entreprise en matière de sécurité. Les femmes plus encore que les hommes : elles sont près de 55% (contre 46,6% des hommes) à déclarer que si leur société les envoie dans une destination, c’est que celle-ci est considérée comme sûre. De plus, Hommes comme Femmes estiment être suffisamment alertés par leur société sur les situations à risques ou les impairs culturels à éviter (67% vs 66%). A noter que seules 19% des voyageuses (23% des hommes) déclarent avoir reçu une formation spécifique sur le sujet et un peu moins de 10% déclarent n’avoir jamais reçu ni alerte ni formation.

Hôtel : des besoins similaires… mais des priorités différentes
Au-delà du prix, les voyageurs d’affaires (64%) et leurs consœurs (65%) estiment majoritairement que la localisation de l’hôtel constitue le premier élément déterminant pour effectuer leur choix. Ils privilégieront la proximité d’un établissement avec les transports ou encore avec les lieux de réunions.

Constamment connectés, les voyageurs ne se déplacent jamais sans leurs Smartphones, tablettes ou autres ordinateurs portables, en priorité les hommes (81% vs 74% des femmes). Ainsi, le wifi représente une absolue nécessité et arrive en deuxième choix des critères les plus importants pour les hommes (35%) et en troisième choix pour les femmes (28%). Cette connexion leur permet entre autres de garder un lien avec la maison. Pendant un séjour, 64% des hommes et 63% des femmes contactent leurs proches a minima une fois par jour.
Les voyageurs ne renoncent pas à leur confort et à l’esthétisme des chambres, en particulier la gente féminine (32%) qui l’impose en deuxième critère des éléments incontournables pour choisir le bon hôtel, contre 26% pour les hommes qui le place en troisième position.