Le Soudan privé d’internet

Toutes les connexions internet terrestres ont été coupées à Khartoum ce lundi, une semaine après la coupure de l'internet mobile dans le cadre de la répression du mouvement populaire de contestation.

Les lignes de Sudatel, principal fournisseur d'accès au Soudan, ont arrêté de fonctionner en début d'après-midi selon un correspondant de l'AFP sur place qui a précisé que des ambassades, des hôtels de luxe ainsi que de nombreux bureaux étaient affectés. Plusieurs autres villes du pays sont touchées, selon la même source.

Cette coupure intervient après le lancement, dimanche, d'un mouvement de désobéissance civile. Une action lancée par l’Association des professionnels qui accuse les putschistes au pouvoir d’être responsables du bain de sang du 3 juin et de la répression qui s’est poursuivie les jours suivants. Pour protester, les leaders ont appelé à la grève et à la reprise des barricades.

La contestation affirme vouloir maintenir le mouvement de désobéissance civile jusqu'à ce que le pouvoir soit transféré aux civils. En une semaine, la répression a fait plus d'une centaine de morts et des centaines de blessés.