Le gouvernement abandonne l’appli « alerte attentat »

Inefficace, voilà résumé le sentiment du gouvernement face à l’application SAIP (Système d'alerte et d'information des populations) qui avait été lancée pour l’Euro de foot en 2016. Sa mission, prévenir la population en cas d’attentat et l’inviter à se protéger.

Concrètement, l’application se devait d’informer en cas de danger potentiel ou imminent. Une fonctionnalité qui n’a jamais prouvé son efficacité. Aujourd’hui, avec la montée des réseaux sociaux, l’Etat fait finalement confiance à Facebook, Google ou Twitter pour assurer cette mission de prévention.

SAIP va donc disparaître le 1er juin prochain… Définitivement. Déjà un rapport parlementaire avait mis en cause l’utilité de l’outil numérique. Trop imprécis, trop flou et d’une utilité concrète toute relative. Selon RTL, un compte twitter serait déjà testé (@Beauvau_Alerte). Toujours sur twitter, selon Gérard Collomb, le Ministre de l’Intérieur "Un bandeau spécial apparaîtra au sommet du fil de tweets en cas de crise majeure. Un hashtag, #MieuxVousPrévenir, est d’ores et déjà mis en place".

De son côté, le moteur de recherche Google positionnera de manière prioritaire les messages du Ministère de l’intérieur si les mots clés tapés par l’internaute correspondent à la crise en cours. L’ensemble du dispositif d’information, radios, radios d’autoroute, bandeau à la télévision feront l’objet de test d’ici la fin de l’été pour mesurer la perception du public et l’intérêt des nouveaux outils.