Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires



Mercredi 6 Mars 2019

Le risque, ça s’assure et se prépare



Voyager expose le voyageur à des risques sanitaires, financiers, sécuritaires… Pas besoin d’aller au bout du monde ou dans des contrées en voie de développement pour s’exposer au risque car il est présent du départ à l’arrivée. Voici donc quelques conseils basiques qu’il est toujours bon de rappeler…



Yann Le Goff - DR J. Houlière
Yann Le Goff - DR J. Houlière
1. Employeurs, soyez conscient de vos obligations de « due diligence »
Les employeurs sont tenus de procéder à une évaluation des risques appropriée et suffisante pour les employés en déplacement professionnel, notamment lorsqu'ils leur demandent de voyager à l'étranger. Les entreprises doivent démontrer qu'elles ont pris toutes les mesures pratiques pour répondre aux besoins de leurs employés en matière de santé, de sécurité et de bien-être. Les besoins et les évaluations doivent provenir de sources fiables, remise à jour continuellement et, bien entendu, officielles. Ce devoir de diligence ne se borne pas à une simple information destinée à donner un sentiment de confiance aux voyageurs. Il répond à une obligation légale se référant à une directive européenne (Directive du conseil 89/391/CEE, 1989) et à la loi françaises (Article L 4121 – 1 du Code du Travail).

2. Comprendre les besoins de déplacement spécifiques de vos voyageurs
Une fois l’évaluation des risques effectuée, il est possible d’élaborer des politiques et des procédures permettant de répondre aux besoins individuels des employés et de leur donner les informations et instructions appropriées pour gérer, réduire ou éliminer les risques spécifiques. Par exemple, les employeurs devraient être au courant de toute condition médicale préexistante et s'assurer que le pays de destination dispose des installations médicales appropriées requises.

3. Donner accès à un programme de sécurité des voyageurs
Certains acteurs comme Anticip ou International SOS proposent des solutions mettant en évidence un grand nombre de risques et de dangers présents dans les différents endroits du globe. Ils peuvent fournir des informations directement aux employés et accompagner l’entreprise à préparer des plans permettant d’être proactif afin de faire face aux situations pouvant survenir.

4. Développez une politique de déplacement spécifique à votre entreprise
Créez, avec les différents services concernés par le déplacement des collaborateurs, une politique de voyages propre à votre activité et à votre entreprise. Intégrez la partie sécurité et assurance en donnant à vos voyageurs, les procédures à suivre avec les prestataires sélectionnés par votre entreprise. La liste des contacts et des moyens de communication associés doit toujours être accessible par les voyageurs. Imposez l’utilisation des canaux de réservation et/ou des prestataires référencés par votre entreprise.

5. Informez les employés sur leur destination
Encouragez les employés à se tenir informés des risques de terrorisme ou de troubles sociaux dans le pays ou la région où ils se rendent. Communiquez avec les voyageurs qui se déplacent fréquemment et qui pensent connaitre tous les risques associés à une destination qu’ils ont déjà visité car l’exposition aux risques peut évoluer au jour le jour.

6. Donnez aux voyageurs les moyens d’anticiper les problèmes culturels avant le départ
Aidez les voyageurs à comprendre comment les clients ou les fournisseurs d'un pays donné mènent leurs activités et à reconnaître en quoi leurs pratiques et leurs comportements peuvent être différents des leurs. Ne pas apprécier les différences les plus subtiles et ne pas en tenir compte pourrait avoir un impact négatif sur les missions des voyageurs. Des gestes qui peuvent signifier une acceptation en Europe peuvent être offensants dans d'autres pays et le langage corporel n'est pas le même partout dans le monde. De petites choses comme une voix surélevée ou un pointage peuvent être considérées comme des injonctions et avoir un effet négatif sur la personne concernée. Le site https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/ apporte une mine d’informations.

7. Encouragez les employés à prendre les précautions de santé appropriées
Assurez-vous qu'ils ont accès aux informations médicales avant leur voyage et qu'ils sont vaccinés contre toutes les maladies pouvant prévaloir dans le pays de destination.

8. Sensibilisez à la sécurité sur Internet et à la fraude d'identité
Prévenez les employés de l’utilisation d’Internet lors de leurs voyages. Des enquêtes récentes ont montré que près de 38% de toutes les atteintes à la sécurité se produisent sur les réseaux wifi ouverts (hôtels, aéroports…). Encouragez les employés à activer leur pare-feu, à maintenir leur système d’exploitation à jour, à éviter les activités en ligne nécessitant l’accès à des informations personnelles et à éviter d’accéder à des comptes personnels sur des postes de travail publics.

9. Motivez les voyageurs à s’inscrire sur Ariane
Ariane permet aux voyageurs de se signaler gratuitement et facilement auprès du Ministère des Affaires Etrangères. Une fois que leurs données sont saisies sur Ariane, le voyageur reçois des recommandations de sécurité par Email si la situation dans le pays le justifie. Il sera contacté en cas de crise et la personne de référence qu’il aura désignée pourra également être prévenue en cas de besoin.

Voici quelques consignes (et la liste pourrait largement être agrandie) qui permettent d’éviter l’exposition aux risques des voyageurs. Je le répète, c’est une obligation légale envers les voyageurs qui, en cas de faute caractérisée de l’employeur peut coûter très cher tant sur le plan financier que sur le plan de l’image de marque de la société fautive. N’hésitez donc pas à contacter les experts comme Anticip ou international SOS et comparez les offres de service pour choisir celle qui correspond le mieux à votre besoin.


Yann Le Goff
Expert Mobilité
www.nilrem.fr