Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Les hôteliers australiens déclarent la guerre à AirBnB


L'Association australienne des hôtels (AHA) intensifie sa lutte contre Airbnb en proposant un plan en cinq points pour réglementer, autoriser et contrôler le secteur du partage de logements.



Pour les hôteliers australiens, AirBnb permet à certains propriétaires d'imiter et de concurrencer l'industrie hôtelière.
Pour les hôteliers australiens, AirBnb permet à certains propriétaires d'imiter et de concurrencer l'industrie hôtelière.
Les hôteliers demandent que les offres concernent uniquement des locations au sein de la résidence principale de l'hébergeur et pas de location de propriété entière pour moins de 14 jours.

"La croissance sans précédent de l'hébergement non réglementé de courte durée met en péril des milliers d'emplois", explique Bradley Woods, directeur général de l'AHA. "Il est temps pour les décideurs politiques de reconnaître l'ampleur du problème auquel sont confrontés les fournisseurs d'hébergement légitimes, enregistrés et agréés et de mettre en œuvre des réglementations significatives pour protéger les emplois dans l'industrie hôtelière."

L'AHA rappelle que "le partage de la maison était censé donner aux gens l'occasion de gagner quelques dollars supplémentaires en louant une chambre d'amis ou un appartement de grand-mère."

"La réalité, c'est que la plupart des logement (61 %) ne sont pas partagées et concernent des maisons et des appartements entiers, et qu'environ un hôte sur cinq en a plus d'une ", dit-il. "Cela signifie qu'au lieu d'être un facilitateur dans une véritable économie de partage, les plateformes de partage de logements permettent à certains propriétaires d'imiter et de concurrencer l'industrie hôtelière."

Pour l'un des responsables d''Airbnb en Australie et en Nouvelle-Zélande, cette charge des hôteliers "favorise les grands hôtels internationaux au détriment des familles ouvrières et de classe moyenne."

Le gouvernement australien qui prépare une législation sur l' hébergements de courte durée a précisé que l'association des hôteliers erait consultée.