Les voyages d’affaires responsables de dépression et d’anxiété

Étonnante étude que celle publiée dans le Journal of Occupational and Environmental Medicine qui commente le travail de deux chercheurs de l'Université de Columbia. Ils expliquent que "le voyage d'affaires est source de stress important, d'anxiété appuyée et peut conduire à la dépression".

Selon ces spécialistes de la santé, plus on passe de temps en voyage et plus les symptômes se multiplient. Leur travail vise à démontrer que le stress est à l'origine des troubles physiques constatés pendant l'étude. Pour les docteurs Rundle et Revenson, les entreprises ne prennent pas suffisamment en compte les risques d'un déplacement professionnel et ses conséquences à moyen et long terme.

L'étude, menée en 2015 auprès de plus de 18 000 salariés, démontre que les personnels les plus victimes d'anxiété étaient ceux qui avaient passés le plus de temps en voyage d'affaires. Mais l'étude ne convainc pas en raison des risques professionnels que rencontrent les salariés interrogés, qu'il s'agisse de pressions quotidiennes liées ou non à des déplacements.

Pour autant, ce n'est pas la première étude qui met en garde les entreprises contre les risques psychologiques liés aux déplacements professionnels. Déjà en 2006, l'université de médecine de Boston avait souligné que "tous les profils professionnels n’étaient pas forcément préparés aux dangers physiques des voyages d'affaires comme la malnutrition, les pertes de sommeil et les excès de stress". A l'époque, les chercheurs avaient créé un questionnaire destiné à déterminer les aptitudes d'un salarié à supporter les voyages d'affaires.