Les voyageurs d’affaires « millennials » veulent du numérique, mais aussi de l’humain

Dans sa dernière étude, Travelport s'est penché sur les attentes des voyageurs d'affaires millennials. Ayant grandi avec les nouvelles technologies, ces jeunes collaborateurs réclament - sans grande surprise - un support numérique de pointe tout au long de leurs déplacements. Toutefois, ils ne rejettent pas pour autant les êtres de chair et de sang. Ils demandent aussi des conseils sur mesure de consultants humains.

Le digital fait partie intégrante du quotidien des millennials. Mais il semble ne pas être assez présent lors de leurs déplacements professionnels. Près de la moitié (45%) des jeunes collaborateurs français (18-34 ans) interrogés par Traveloport estiment ne pas pouvoir accéder aux informations de réservation sur leurs appareils 24h/24 et 7j/7. Leurs aînés sont moins nombreux à remarquer ce manque d'accessibilité. En effet, seulement un tiers (29%) de leurs collègues de la génération X et 9% des baby-boomers pointent du doigt cette difficulté.

Par ailleurs, 4 millennials sur 10 disent être frustrés lorsque les entreprises n'utilisent pas l'analyse de données pour fournir des recommandations de voyage hautement personnalisées en fonction de leurs préférences antérieures, en comparaison 1/3 de la génération X (31%) et 1/5 des voyageurs baby-boomers (19 %) sont sensibles à cet aspect.

Le facteur humain a aussi de l'importance
Si les jeunes collaborateurs réclament des outils numériques et digitaux efficaces, ils ne veulent pas pour autant jongler uniquement avec des chatbots, des SBT, des appli et des mails. 41% d'entre eux pensent que ne pas être en mesure d'obtenir des conseils de consultants en personne  au cours du processus de réservation est une contrainte majeure.

Les millenials sont aussi friands de séjours "Bleisure". Plus de la moitié (56%) prolongent régulièrement leurs déplacements pros de quelques jours afin de pouvoir profiter des attractions locales, contre seulement un quart (25%) des baby-boomers.

Pour satisfaire leurs besoins "Bleisure", la plupart des voyageurs d'affaires millennials de l'Hexagone effectuent leurs propres recherches avant de finaliser leurs projets de voyage. Pour établir leur itinéraire, ils utilisent les sites d’avis voyageurs (utilisés par 90% d’entre eux) et les sites de conseils de voyage en général (utilisés par 87%). Tenir compte des vidéos et des photos publiées par les marques de voyages sur les médias sociaux (80%) tout comme la technologie de recherche vocale (63%) sont également typique des collaborateurs âgés entre 18 et 34 ans qui utilisent le  numérique de façon  avancée en France.

Si cela est nécessaire pour réserver eux-mêmes un séjour, la majorité des voyageurs d'affaires millennials français le font en ligne via leur ordinateur de bureau ou leur portable (44%). Cependant, un tiers d'entre eux déclarent réserver des déplacements professionnels en ligne via leur smartphone (31%) ou leur tablette (28%), soit environ le double de la génération X (respectivement 17% et 16%) et des baby-boomers (respectivement 12% et 9%).

18 appli utilisées en moyenne pendant un déplacement
En voyage d'affaires, en moyenne, les collaborateurs millennials français utilisent 18 catégories d'applications différentes. Parmi celles-ci, les applications de transport terrestre sont parmi les plus populaires (utilisées par 83% des voyageurs d'affaires millennials en France), celles qui fournissent des cartes (82%) et les outils de traduction (81%).

Emmanuel Bourgeat, Directeur Général Travelport France, ajoute : "En 2018, cette génération de voyageurs a besoin d’outils omni canaux pour les accompagner lors de leurs déplacements professionnels. C’est pourquoi, les  Agences de Voyages à orientation Affaires, ainsi que les  entreprises  fournisseurs de réservations de voyages d'affaires, n’ont pas d’autres choix que de s’adapter à l’ère numérique en intégrant ces évolutions et en proposant des outils adaptés. S'ils ne le font pas, ils risquent de perdre en pertinence - surtout dans un pays aussi avancé numériquement que la France".

Dans le cadre de cette étude, Travelport a interrogé 11 000 voyageurs d'affaires dans 19 pays ayant effectué au moins un vol aller-retour au cours de la dernière année.