Malgré les grèves, le trafic aérien a progressé en France en mars

Si de nombreux voyageurs d'affaires ont vu leurs projets impactés par les 3 jours de grève des contrôleurs aériens français (20, 21 et 31 mars), le secteur aérien est parvenu à maintenir sa croissance en mars. Selon l'indicateur mensuel TendanCiel, le trafic a progressé de 2,2% en mars en France.

Le trafic international a grimpé de 2,7% en mars. Comme les mois précédents, l’Union européenne (+4,7%) et l’Amérique (+2,4%) demeurent les marchés les plus dynamiques "avec une orientation toujours favorable sur les destinations majeures de ces deux régions (Espagne +7,6%, Royaume-Uni +5,0% ; Canada +8,3%, États-Unis +5,2%)". Par contre et pour le quatrième mois consécutif, la zone Asie-Pacifique est en recul (-3,4%). "Pour la première fois depuis près de deux ans, la Chine offre ce mois-ci des chiffres en retrait (-0,8%) ; depuis décembre dernier, le marché japonais affiche sans discontinuité un reflux mensuel supérieur à 20%", explique le rapport. L’Afrique se montre stable (+0,3%). Le Sénégal se montre particulièrement énergiques : +14,9% en mars, +14,4% en cumul sur 2016).

Orly fait mieux que Roissy
Les aéroports français ont des activités bien différentes. Si certaines plates-formes ont bien commencé l'année, d'autres ont plus de difficultés. Sur la capitale, Orly continue d’afficher des taux de croissance sensiblement supérieurs à ceux de Roissy : +2,8% contre 0,7% en mars et 3,4% contre 1,2% sur le trimestre. En région, les installations de Nantes (+5,2%) et Bâle-Mulhouse (+5,1%) ont été les plus performantes au mois de mars.
À l’inverse, Marseille (-3,0%) et Beauvais (-4,7%) ont un début d’année difficile. Au terme du premier trimestre, la plate-forme picarde est d’ailleurs la seule à afficher une baisse (-2,0%).

Les grèves ont impacté la ponctualité
Les mouvements sociaux ont une incidence sur la ponctualité des compagnies. La proportion de vols retardés au départ de plus d’un quart d’heure au départ a augmenté de 7 points et atteint 23,7%  au moins de mars. Le retard moyen a ainsi grimpé de 5 minutes et s’établit à 14,8 minutes. TendanCiel précise: "Sur les trois journées des 20,21 et 31 mars, ces indicateurs ont culminé respectivement à 63,0% et 51,7 minutes alors que sur le reste du mois, ils se mesurent à 19,9% et 11,3 minutes".