Naissance de l’Observatoire des nouvelles mobilités

Le secteur de la mobilité est en pleine ébullition. Sortis de la confidentialité, les modes innovants de transport se posent en alternative à la voiture particulière et permettent aujourd’hui de répondre aux nouveaux besoins de mobilité des usagers. C'est pour accompagner ces mutations que les Echos Etudes lancent le premier Observatoire des offres de nouvelles mobilités.

L'Observatoire propose, pour son lancement,un panorama complet et exclusif des différents services de transport innovants disponibles en France autour des 4 grandes pratiques de la nouvelle mobilité que sont l’autopartage, le covoiturage, les VTC et les offres de micro-mobilité (vélo-partage, trottinettes et scooters en libre-service).

De ce travail d’enquête et de recherche, plusieurs enseignements ressortent :

- La France compte aujourd’hui plus d’une centaine de services de nouvelles mobilités, toutes pratiques confondues (autopartage, covoiturage, VTC, vélo-partage, trottinettes et scooters en libre-service).- Ce secteur attire les investisseurs avec 13 levées de fonds réalisées en France en 2018, pour un montant de 177 M€ levés. Le tour de table mené par BlaBlaCar en novembre 2018 représente près de 60 % de ce total.

- L’année 2018 a été riche d’actualité avec 14 nouveaux services lancés, soit une augmentation en un an de 15 % du nombre d’offres disponibles. Près de la moitié a concerné des services de location de trottinettes électriques.

- Les marchés de l’autopartage et du vélo-partage sont les plus concurrentiels avec, chacun, une trentaine de services aujourd’hui disponibles. Il s’agit d’offres essentiellement portées par des collectivités territoriales qui jouent un rôle clé dans l’émergence de ces nouvelles pratiques.

- Sur un marché du covoiturage longue distance trusté par le pionnier BlaBlaCar, de nombreux acteurs investissent le créneau des trajets domicile-travail, où le potentiel apparaît colossal. Ce segment concentre les deux-tiers des plateformes de covoiturage aujourd’hui existantes.

- Dans le secteur des VTC, de nouveaux acteurs veulent venir détrôner le leader Uber, qui capte 70 % du marché. Pour se différencier face à un concept aujourd’hui contesté, ces nouveaux entrants prônent un « autre » modèle économique pour séduire les chauffeurs (taux de commission plus bas, offre sans
commission ni forfait…).

- Le secteur de la micro-mobilité est en effervescence. Parallèlement au retrait successif de Gobee.bike, d’Ofo et d’oBike du marché français en 2018, 6 nouveaux services de mobilité en free-floating sont arrivés à Paris la même année. Ce segment aiguise l’appétit des constructeurs automobiles et des entreprises de transport qui multiplient les investissements.