Notre-Dame-des-Landes : les élus en remettent une couche

Alors que le gouvernement a promis une décision d'ici la fin janvier prochain, les élus du Grand Ouest signalent que le rapport des médiateurs comportent des erreurs ou des omissions qu'ils comptent bien réparer en écrivant directement au Président de la République.

Après la lecture du rapport des médiateurs sur le transfert de l'aéroport Nantes-Atlantique sur le site de Notre Dame des Landes, les collectivités affirment avoir constaté "un certain nombre d'omissions faisant par exemple abstraction de plusieurs études précédentes de réaménagement de Nantes-Atlantique ou minimisant l'impact des documents d'urbanisme qui leur ont été transmis notamment sur les procédures. Ils signalent également que "Des éléments erronés manifestes ont été identifiés par rapport aux propos tenus en audition ou aux documents transmis ou encore que "De graves lacunes ont pu être constatées notamment sur le plan financier". Un exemple : "L'option de réaménagement de Nantes-Atlantique qui était bien présente dans le document réalisé par la Commission Nationale du débat Public en vue du référendum du 26 juin 2016 a été éludée".

Pour les élus du Grand-Ouest, "Ces erreurs de nature à biaiser plus ou moins volontairement l'analyse du gouvernement doivent être rectifiées", et les collectivités ont décidé d'écrire au Président de la République afin de "porter à sa connaissance plusieurs éléments oubliés, voire mis de côté, consubstantiels du projet, de sa cohérence et donc de son objectivatio"n.

Pour consulter le courrier adressé au Président de la République, c'est ici