Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires



Mardi 13 Novembre 2018

Nous ne voulons pas être déconnectés !



Un des premiers critères de choix imposés par les voyageurs d’affaires lorsqu’ils choisissent un hôtel est la performance de la connexion wifi. Le coût étant maintenant impérativement inclus dans le prix de la chambre. Il était donc évident que cela allait déteindre sur le marché du transport de passagers.



En 2017, Inmarsat, une société britannique spécialisée dans la communication par satellite, a publié une enquête qui, pour sa troisième édition, a mis en évidence certains comportements nouveaux des voyageurs. Corroborée par une seconde étude réalisée en 2018 par le fournisseur d’accès Gogo, la prise d’importance de la disponibilité d’une connexion wifi ne fait maintenant plus aucun doute.

Les passagers exigent un accès wifi en vol
D’après les résultats de ces enquêtes, 30% des clients déclarent que la connectivité haut débit est un élément de choix du transporteur. Pour ceux qui proposent ce service, il y a là un avantage concurrentiel majeur et, potentiellement, des opportunités de revenus à court terme. A moyen et long terme, cela se confirme en particulier pour l’aérien car contrairement à l’hôtellerie, le voyageur n’a aucun moyen de substitution (4/5G sur réseau standard par exemple) pour se connecter.

La nouvelle race de voyageurs aériens
Les études précitées affirment que l’internet à bord des moyens de transport est maintenant un critère de décision plus important que le gain de "miles", que la disponibilité de la classe préférée et que la disponibilité de films ou d’émissions de télévision sur les écrans des sièges. Les enquêtes ont révélé que les nouvelles générations de voyageurs pensent que la connectivité dans les transports devrait être la norme. Ils utilisent le wifi pour diverses raisons. Côté streaming, les plates-formes YouTube et Netflix sont plébiscitées. Les réseaux sociaux sont, quant à eux, le second point d’intérêt derrière le surf sur la toile.

Un avantage concurrentiel ?
Les compagnies aériennes doivent rechercher des moyens de fidéliser leurs clients au-delà des prix et des horaires. Outre les gains de revenus évidents (si le transporteur choisi de faire payer les voyageurs), les ventes de billets supplémentaires et la satisfaction des passagers pourraient facilement être considérés comme un avantage. Le plus étonnant dans l’enquête d’Inmarsat est que 61% des répondants se sentent moins anxieux s’ils peuvent rester en contact avec leur réseau. Le sentiment de bien-être pourrait alors être associé à la marque du transporteur.

La qualité du wifi en vol devient rapidement un moteur essentiel de la fidélité. 44% des passagers interrogés ont déclaré qu’ils cesseraient d’utiliser le transporteur de leur choix s’il offrait une connexion wifi de mauvaise qualité.

Et la sécurité des données dans tout ça ?
Un nouveau rapport de la société Coronet a mis en lumière les failles de sécurité qui exposent les voyageurs d’affaires à de potentiels dangers (piratage et corruption des données et de la confidentialité de la personne ou des affaires). Il affirme que le de nombreux réseaux wifi d'aéroports sont non cryptés, non sécurisés ou mal configurés. De fait, ils peuvent mettre en péril l'intégrité et la confidentialité des données professionnelles basées sur le cloud telles que Google Suite, Dropbox et Office 365. 

Des conseils de base
Même si le risque existe, les réseaux wifi libres peuvent être utilisés. Voici une liste, non exhaustive, des bons réflexes à adopter pour leur usage :
- Sauvegarder vos données avant un déplacement
- Ne transporter que les informations indispensables
- Créer des mots de passe forts (mélange de lettres, de chiffres, de caractères spéciaux, de minuscules et de majuscules)
- Activer le chiffrement de ses données dans vos paramètres de connexion
- Désactiver la fonction partage et connexion automatique
- Activer l'option "Toujours utiliser HTTPS" sur les sites Web visités
- S’interdire toute connexion avec des clés USB et smartphones de tiers
- Utiliser un VPN (réseau privé virtuel) pour accéder à son réseau d’entreprise
- Ne pas recharger son matériel sur des bornes USB en libre-service
- Surveiller en permanence son matériel

En se connectant à un réseau non crypté, non sécurisé ou configuré de manière incorrecte, les voyageurs mettent en danger non seulement leurs appareils, mais toute l'infrastructure numérique de leur entreprise voir leur image personnelle.

Et sur le plan des achats ?
La disponibilité d’un accès est importante pour le voyageur mais également pour son employeur car la productivité de leur employé peut, potentiellement, être augmentée. Sur le plan économique, il est impossible de déterminer précisément l’effet financier de la connectivité sur le coût total d’un voyage. On sait qu’il est positif et que la connectivité doit être un critère de sélection des transporteurs. En revanche cela impose des contraintes hardware et software potentiellement importantes qui demandent de mettre dans la boucle de l’expertise en sécurité informatique.

Et le bon sens dans tout ça ?
La meilleure sécurité du monde, les meilleurs logiciels ne protégeront pas les voyageurs qui doivent, lorsqu’ils travaillent sur des dossiers "sensibles" :
- Prendre de préférence les sièges qui n’offrent aucune vue sur leur écran (il faut penser aux passagers des rangs suivants)
- Mettre un écran de confidentialité sur leur PC (pour les passagers connexes)
- Garder leur langue…

Alors consommez la connectivité mais avec modération et surtout intelligence.

Yann LE GOFF
Expert mobilité
www.nilrem.fr