Pas de cannabis pour les employés d’Air Canada malgré la légalisation

Alors que le Canada est le premier pays du G7 à légaliser la consommation de cannabis, la compagnie aérienne tient à préciser que ses employés occupant des postes cruciaux pour la sécurité ne seront jamais autorisés à consommer du cannabis, que ce soit en service ou en période de repos.

Dans un courriel envoyé aux salariés, l’entreprise précise quelles catégories d’employés doivent se plier à l'interdiction. Elle vise le personnel chargé de l'entretien des avions, de l'enregistrement des bagages, les agents de bords ainsi que les pilotes.

Air Canada affirme agir « par surcroît de prudence, en fonction de la compréhension actuelle des effets de ces drogues, y compris leurs effets résiduels et leur incidence potentielle sur le corps humain », indique Isabelle Arthur, chef des relations avec les médias.

Air Canada, comme toutes les entreprises, ne dispose d'aucune norme précise quant à l'effet du cannabis sur le comportement. Plusieurs personnes dans le monde des affaires y voient un gros problème pour les employeurs.

L'Association du transport aérien du Canada (ATAC) demande des directives claires pour le cannabis comme c'est le cas pour l'alcool. Les Forces armées canadiennes, par exemple, ont déterminé qu'un pilote qui consommera du cannabis devra attendre 28 jours avant de pouvoir revenir aux commandes d'un avion. L'ATAC exige que le gouvernement énonce rapidement une norme claire pour l'ensemble de l'industrie aérienne.