Peut-on faire confiance aux plateaux repas servis à bord de nos avions ?

A l’époque ou des intoxications alimentaires frappent les voyageurs, une question se pose : peut-on réellement faire confiance à la qualité et la sécurité des repas à bords des avions ?

La réponse est positive car aucune compagnie ne veut prendre le risque de déclencher une crise sanitaire sur un vol de 12h00 à bord d’un avion qui ne compte que quelques WC. Le problème est basique mais il est de taille…

Toutes les précautions sont prises par les sous-traitants ou les compagnies pour conserver une qualité et une sécurité irréprochable. De la sélection des produits à leur traçabilité (provenance, qualité), tout est fait pour protéger les passagers et les équipages. Mieux, ce que l'on appelle, dans le milieu, le "catering" doit être le parfait reflet de la qualité et de la sécurité qu'apporte une compagnie aérienne à ses clients. Les investissements matériels et humains sont donc énormes.

Nous avons eu le plaisir de visiter les cuisines extraordinaires de Korean Air et nous avons découvert un monde ou les process sont nombreux et appliqués à la lettre. Tout est traçable à toutes les étapes des process. La moindre denrée fraîche qui arrive est traitée, emballée, dispatchée et consommée dans les 24 heures ! Nous sommes dans des circuits dit ultra-frais et très courts.

Korean Air, qui traite également les prestations d'autres compagnies, s’applique à ce que le goût, la texture, l’originalité, et la précision des mets soit au niveau maximal de la qualité qu’un passager, toutes classes confondues, puisse espérer. Il faut, ajouter à cela, respecter les préférences culinaires des clients et ne pas omettre qu’en altitude le goût est différent.

C’est donc un véritable concours d’équilibriste que l’équipe de "catering", le personnel au sol et les navigants doivent mener pour satisfaire les papilles mais aussi le système digestif des passagers que nous sommes. Ayez donc une pensée pour eux à la prochaine distribution des plateaux repas et n’oubliez pas de dire merci avec un grand sourire. Ça fait toujours plaisir !