Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires



Dimanche 1 Juillet 2018

Philippe Capron, un ex futur PDG contrarié


PDG présumé d'Air France pendants quelques heures, Philippe Capron a du mal à digérer sa mise à l'écart en même temps que son limogeage en place publique. Il écrit un courrier à la Présidente par intérim pour dénoncer une "coalition d'intérêts hétéroclites" manifestement hostile au Comité des nominations.



Philippe Capron, un candidat malheureux qui dénonce une "coalition d'intérêts hétéroclites" - DR
Philippe Capron, un candidat malheureux qui dénonce une "coalition d'intérêts hétéroclites" - DR
La lettre adressée à Anne-Marie Couderc, PDG du groupe AF KLM par intérim, a été révélée par le Financial Times et suggère que "Philippe Capron se retire de la course à la tête d'Air France-KLM" mais ne le fait pas de bonne grâce. L'ex futur PDG considère que sa candidature a été torpillée. Alors que "Jusqu'au mercredi 20 juin, ce recrutement s'était conformé au processus classique des sociétés privées dotées d'une bonne gouvernance", explique Philippe Capron "Une intervention extérieure a bloqué ce processus" qui apprécie peu d'avoir été jeté en pâture et suggère que Bercy est responsable de cette opération de condamnation anticipée, "marquant un curieux dévoiement de la gouvernance de cette entreprise privée dont l'État ne détient que 14%".

Sans reprocher vraiment à la PDG d'avoir laissé se créer les fuites, il souligne que la mauvaise publicité faite par Bercy "a ouvert la boîte de Pandore, donnant l'occasion à tous ceux qui estiment avoir le droit de cogérer l'entreprise d'avancer leurs agendas particuliers". Philippe Capron, dont la candidature souffre d'un manuqe d'expérience dans l'aérien", s'estime victime d'une "coalition d'intérêts hétéroclites".

Philippe Capron va plus loin, dénonçant de fait le rôle d'AccorHotels, que Bercy soutient pour reprendre les participations de l'Etat dans la compagnie aérienne. Selon lui, "On peut sérieusement se demander si l'acheteur évoqué par la presse ne vise pas surtout à piller les données commerciales d'Air France-KLM" et s'il ne compte finalement pas prendre les rênes du groupe aérien, il met en garde la Présidente par intérim : pour lui, "i[la sortie de l'État du capital […] ne doit pas se faire au profit d'intérêts privés, déterminés à prendre le contrôle rampant de l'entreprise]i".



1.Posté par Verne le 01/07/2018 18:16
Monsieur Capron oublie l'essentiel : ni les autres actionnaires dont Delta et China Eastern ni la majorité de salariés d'Air France ne souhaitent sa venue. Il est grand temps que les inspecteurs des finances se remettent en question et arretent de croire que tout leur est du. Arrive un age ou l'expérience et l'expertise acquises sont plus importants que la sortie d'une quelconque promotion aussi prestigieuse soit elle. L'économie française a trop souffert de ces hauts fonctionnaires sans imagination ni sens des realités qui se contentent de gérer au lieu de developper.

2.Posté par London le 01/07/2018 19:48
Quels que soient les états d'âme de Mr Capron qui n'intéressent que lui, sa candidature était inappropriée. Le pire est que le comité de nomination a osé le choisir: un monsieur n'ayant aucune expérience de l'aéronautique et qui plus est, n'ayant aucune expérience de direction générale d'un grand groupe. On hallucine !

3.Posté par Pragmatique le 02/07/2018 15:09
Le « contrôle rampant » de l’entreprise par des Énarques cooptés doit cesser aussi !..


Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1221 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.