Pour Amadeus, la frontière entre business et loisir sera encore plus mince en 2030

Qui seront les voyageurs de 2030 et comment améliorer leur expérience de voyage ? Amadeus répond à ces questions avec “Future Traveller Tribes 2030” dont le deuxième volet a été publié début juin. Julia Sattel , EVP Airline IT Amadeus IT Group, et Georges Rudas, PDG Amadeus France, ont détaillé à la presse française, le 17 juin, les tendances mises en lumière par l'étude. Selon eux, le Bleisure a un énorme potentiel.

Georges Rudas, PDG Amadeus France, a expliqué la genèse de “Future Traveller Tribes 2030”. «En 2007, nous avions réalisé une étude sur les profils des touristes de 2020. Nous avions distingué les seniors actifs, les familles mondialisées, les citadins nomades et les cadres sup’ internationaux. En 2014, cette vision assez démographique est déjà dépassée. Nous avons donc recommencé». Cette fois-ci, le rapport met en lumière 6 tribus : les voyageurs privilégiant la simplicité, les voyageurs récompense, les chercheurs de capital social, les puristes de la culture, les voyageurs éthiques et les voyageurs par obligation, catégorie dont les professionnels en déplacement font partie. Les passagers peuvent appartenir à plusieurs catégories de cette segmentation «psychographique» qui s’attarde sur la compréhension des caractéristiques individuelles, de la personnalité, des comportements et des préférences des individus. Ils peuvent par exemple être des voyageurs d'affaires ultra connectés pendant leurs déplacements en semaine et des touristes fan de festivals les week-ends.

L'importance des profils varie également d'une région à l'autre. Si les Américains sont surtout des voyageurs «récompense» à la recherche de luxe et d’exclusivité, les Français sont principalement des puristes de la culture qui considéreront leurs séjours comme une opportunité d’immersion dans une culture étrangère. La deuxième catégorie la plus présente dans l'Hexagone est celle des gens privilégiant la simplicité (vacances clé en main). Les voyageurs par obligation constitue le 3ème profil le plus observé sur le sol français.

Le bleisure, une valeur 2030
Cette tribu des voyageurs par obligation, qui a des contraintes de temps et de budget, a un important potentiel selon Amadeus. Et particulièrement sur un point : le bleisure. «De plus en plus de voyageurs d'affaires mélangent business et loisir pendant leurs déplacements professionnels. Cette tendance que nous observons depuis quelques années va s'accentuer au cours des 15 prochaines années», affirme Georges Rudas. Faire une expo quand on a deux heures de libre, faire venir ses proches.... Allier travail et plaisir sera dans les mœurs des "voyageurs par obligation" de 2030. En revanche, il leur faudra des outils, des services et des conseils. «Ayant besoin d'une forte personnalisation de son séjour, le voyageur par obligation est prêt à payer pour bénéficier d'une offre adaptée alliant ses contraintes business et ses envies Loisir. C'est un énorme marché», souligne le PDG Amadeus France. Patricia Simillon, Senior Manager Strategic Marketing Airlines IT Strategy sur-enchérit «Il y a vraiment l'opportunité de créer des choses dans le domaine du conseil pour les agences ou les compagnies. Les voyageurs d'affaires ont besoin d'informations précises également en dehors des aéroports. Connaître la dernière expo du moment, le temps d'attente à l'entrée d'un musée, le meilleur restaurant, tout cela sans perdre de temps à chercher. Il y a tout à faire».

Les enjeux de 2030 : personnalisation et big data
«En 2030, il y aura deux fois plus de passagers. La balance penchera davantage vers les pays émergents, surtout la Chine qui sera alors la 1ere économie mondiale. En outre, 90% de la population sera connectée», rappelle Julia Sattel EVP Airline IT Amadeus IT Group. «Les voyageurs seront connectés à tout moment de leur séjour à travers leurs nombreux objets électroniques», estime t-elle.
Le big data sera alors l'arme des acteurs du voyage pour personnaliser leurs offres en temps réel en fonction de chaque client. En outre, pour répondre aux attentes des touristes qui sont à la recherche de reconnaissance, les compagnies aériennes, les prestataires tels que les agents de voyages ou encore les services de conciergerie miseront sur chaque étape du voyage pour offrir une expérience sur-mesure et ainsi satisfaire leurs clients et renforcer leur image de marque.

2030 sera également l'époque du Mobile «Mobile dans le sens mobilité, et pas forcement smartphone. En 2030, le téléphone ne sera peut-être plus l'outil préféré des voyageurs. Après tout au lancement des tablettes, peu d'acteurs du touristisme pariaient dessus les trouvant trop encombrantes pour un voyage. Maintenant, on voit des touristes dans les rues de Paris prendre leurs photos avec». Mais une chose est sure, les voyages 2030 seront tournés vers la connectivité. Les passagers veulent être prévenus en live des changements de porte, du temps d'attente aux contrôles... toutes ces informations qui augmentent la fluidité de leurs déplacements.