Quand les Hollandais règlent leur compte avec de Juniac

Avec l’annonce du départ du patron d’Air France, les langues se délient, surtout chez les Hollandais de KLM qui ont dû avaler quelques couleuvres ces dernières années. Pour notre confrère des Echos sur place, les griefs sont nombreux et étayés. Ajoutons que selon nos sources, les dirigeants de KLKM seraient opposés à l’arrivée de Frédéric Gagey à la tête du groupe, alors qu'ils verraient d’un bon œil la montée en puissance de Lionel Guérin, jugé comme un "entrepreneur" par KLM.

Selon les Echos, l’agence de presse néerlandaise ANP dresse ainsi une liste sans concession des conflits sociaux ayant émaillé les trois années de sa présidence: "Il a éprouvé les plus grandes difficultés à contrôler une grève des pilotes qui, en 2014, a finalement coûté une demi-milliard d’euros à Air France-KLM. Un an plus tard, l’image négative de la compagnie faisait de nouveau la une de l’actualité lorsque l’annonce d’une réorganisation provoquait la colère de salariés au point de s’en prendre à des membres de la direction", est-il écrit dans un dépêche. A l'avenant, les autres critiques de la presse néerlandaise à lire sur le site du quotidien.