Quand les travel managers expriment leurs rêves technologiques

C’est à l’occasion d’un diner débat, organisé le 22 janvier dernier, qu’une quarantaine de membres de l’AFTM et de fournisseurs se sont penchés sur une question complexe: quelles sont vos attentes technologiques dans le corporate travel ?

Pas question de réponses concrètes et de produits bien définis. Le « rêve de l’outil idéal » devait à lui seul piloter ce brain-storming géant qui a débuté voici quelques mois au sein d’un groupe dédié à l’innovation. Première démarche, le recensement précis des désirs des uns et des projets des autres... Suit alors la restitution des envies. C’était tout l’objectif de la rencontre.
 
Globalement les attentes sont raisonnables et empreintes de bon sens. Trois pistes de travail ressortent :
  • Des applications permettant de mieux mesurer la satisfaction du voyageur, en veillant à ce que celles-ci restent indépendantes des prestataires du travel
  • Des applications utiles à la sécurité du voyageur, dans le respect de la législation sur la protection des données
  • Une « Super-app », véritable portail du voyageur, susceptible de l'éclairer dans la jungle des 15000 applications travel disponibles afin qu'il puisse être orienté, en un clic, sur l'application adaptée à son besoin du moment (modification de réservation, recherche d'horaires, demande d'assistance, localisation...).
On l’aura compris, la volonté de disposer d’un couteau suisse du voyageur d’affaires est une attente majeure des acheteurs. À juste titre d’ailleurs. Au-delà, le contenu même de la demande d’une application sécuritaire peut surprendre car nos acheteurs donnent peu de définition sur son contenu rêvé. La sécurité reste un vœu pieu, toujours mal défini par le marché.
 
Bonne nouvelle, le réalisme est de mise dans la réflexion. Tous les participants se sont attachés à définir les attentes mais aussi les écueils à prendre en compte dans la phase d'élaboration du produit idéal. Et pour appuyer cette réflexion, nos acheteurs expriment des attentes: rendre l’outil conforme à la politique voyages de l'entreprise, la nécessité de proposer un produit multistandard, évolutif et respectueux des circuits de validation.
 
Après le « yaka », les membres de l’AFTM veulent aller plus loin et construire avec les fournisseurs des solutions qui prendront en compte les désidératas des gestionnaires de voyages mais également des impératifs techniques et économiques des prestataires. Plus facile à imaginer qu'à réaliser !