Quand un avion saoudien se pose à Tel Aviv

97

Pas content, le patron des opérations aériennes d’Arabie Saoudite qui a constaté qu’un avion marqué du logo de la Saudia Airlines s’était posé à Tel Aviv le 5 mai dernier. Propriété de Hi Fly, une entreprise de location d’avions installée au Portugal, l’A330 était en visite technique sur l’aéroport Ben Gourion.

Pour le porte-parole israélien de la plateforme, cette révision technique assurée par Bedek fait partie «des services de maintenance offerts par Israël aux compagnies aériennes». Certes. Mais pour l’Arabie Saoudite, l’affaire est inacceptable car le pays n’a aucune relation diplomatique avec l’état Juif depuis la guerre des six jours en 1967.

Dans un communiqué, l’Arabie Saoudite, citée par le quotidien Arab News précise qu’une «telle opération doit impérativement avoir lieu dans un pays qui entretient des relations diplomatiques avec le Royaume d’Arabie saoudite pour permettre au personnel de Saudia et à l’Autorité de l’aviation civile de mener une inspection et un suivi de l’opération de maintenance à tout moment». De fait, pour la compagnie Saoudienne, le contrat est rompu et l’appareil ne sera pas réintégré à la flotte.

Hi Fly n'a pas souhaité commenté cette information, se bornant à préciser que l'ensemble du dossier technique avait été fourni à Saudia Airlines avant les opérations de maintenance. L'entreprise portugaise n'a pas précisé si le nom de la société Israélienne Bedek, et son lieu d'implantation en Israël, avait été communiqué aux Saoudiens.