Royaume-Uni: plus de 2000 vols perturbés par des passagers ivres en 2018

Les passagers ivres ont perturbé plus de 2 000 vols l'an dernier - malgré les nouvelles mesures prises pour lutter contre l'alcoolisme dans les aéroports. Un problème qui s'aggrave de l'avis même de la CAA (Civil Aviation Authority).

Selon les nouveaux chiffres de la Civil Aviation Authority, il y a eu 413 incidents "graves" en 2018, ce qui a entraîné le détournement de vols pour un coût pouvant atteindre près de 100 000 euros chacun.
Mais la CAA précise que le nombre réel d'incidents impliquant des passagers turbulents s'élevait à plus de 4 000 - dont la moitié étaient liés à l'alcool.

Un porte-parole du groupe, qui représente des géants comme British Airways, Virgin Atlantic, EasyJet et Ryanair, a déclaré : "L'industrie et les ministres doivent faire davantage pour s'attaquer à ce problème croissant."

"Les avions ne sont pas des boîtes de nuit et nous devons nous débarrasser de la vente irresponsable d'alcool que nous voyons dans nos aéroports et qui alimente ce volume d'incidents."

Selon la CAA, le nombre annuel d'incidents perturbateurs impliquant des passagers a doublé depuis 2015.

Ses chiffres sont basés sur les cas les plus graves, c'est-à-dire tout ce qui met en danger un avion, ses passagers et son équipage.

Ces chiffres incluent les incidents moins graves, tels que les passagers qui abusent verbalement du personnel ou qui s'exposent de manière indécente.

Il demande au gouvernement de resserrer les conditions de vente d'alcool hors-taxes dans les aéroports afin qu'il ne puisse être consommé qu'après le vol.

Certains aéroports ont récemment commencé à vendre de l'alcool en franchise de droits dans des sacs scellés pour empêcher les passagers de le boire à l'aéroport ou sur leurs vols.

Une meure que les compagnies aériennes veulent rendre obligatoire.