Royaume-Uni: terminus pour les trains Virgin

Après la décision du gouvernement de bloquer le renouvellement de la licence d'exploitation de Virgin Trains sur la côte Ouest, Richard Branson prévient que ses trains Virgin pourraient disparaître des chemins de fer britanniques d'ici la fin de l'année.

Le torchon brûle entre le gouvernement britannique et les trains du milliardaire Richard Branson. Le ministère des Transports a interdit à Stagecoach, partenaire de la coentreprise de Virgin, de soumissionner pour trois nouvelles franchises d'exploitation de lignes.

Virgin Group, fondé par Branson, détient 51 % de Virgin Trains, tandis que Stagecoach en détient 49 %.

La querelle entre le gouvernement et Stagecoach est centrée sur un déficit important dans le régime de retraite des chemins de fer. L'organisme de contrôle des retraites a déclaré qu'il faudrait peut-être jusqu'à 6 milliards de livres sterling pour combler l'écart, mais les compagnies ferroviaires ont insisté pour que le gouvernement prenne en charge cette différence.

Les trains de Virgin qui circulent sur la ligne Londres-Glasgow depuis 22 ans pourraient donc disparaître du paysage dès l'année prochaine.