Spinetta au chevet de la SNCF

Repenser le modèle économique du transport ferroviaire, c'est la tâche confiée par le premier ministre Edouard Philippe à Jean-Cyril Spinetta. L'ancien PDG du groupe Air France KLM devra rendre ses conclusions au premier trimestre 2018.

L'histoire a parfois des ironies. Grand pourfendeur du TGV - accusé de concurrence déloyale à coup de subventions - l'ancien patron d'Air France KLM va devoir imaginer comment sauver le rail français ! Le Premier ministre Edouard Philippe a en effet annoncé à l'occasion du lancement des Assises de la mobilité qu'il confiait à Jean-Cyril Spinetta la mission d’imaginer un nouveau modèle pour le transport ferroviaire.

A 73 ans, ce grand connaisseur des transports va devoir faire une analyse détaillée et proposer des solutions pour sauver une SNCF qui croule sous une dette qui augmente de 3 milliards par an. Aujourd'hui le TGV ami des voyageurs d'affaires est à 70% déficitaire; le TER coûte trop cher aux collectivités et le fret ne remplit pas son rôle d'alternative à la route. Comment accompagner les déplacements de nos concitoyens et faire face à l'ouverture à la concurrence tout en résorbant la dette ? Ce sera le dossier de ce grand connaisseur des transports qui, après avoir été directeur de cabinet de Michel Delebarre (1988-1990) à l'équipement puis PDG d’Air Inter, a été l'artisan de la fusion d'Air France – KLM et PDG du groupe franco-néerlandais jusqu'à l'été 2013. Il doit remettre ses conclusions au gouvernement au premier trimestre 2018.