Un TGV percute deux bouteilles de gaz placées sur la ligne Bourg-en-Bresse Genève

Le train qui circulait entre la France et la Suisse, dimanche 17 mars, a heurté deux bouteilles de gaz qui n'ont pas explosé. La motrice et le convoi n'ont subi aucun dégâts. La gendarmerie parle d'un acte criminel mais ne dispose d'aucun élément évoquer la piste terroriste.

La circulation des TGV a été interrompue une bonne partie de l'après-midi de dimanche. Le trafic a pu reprendre après 18 heures, une fois le tronçon ferroviaire sécurisé. Des investigations menées par la gendarmerie de l'Ain et des techniciens de la SNCF se sont prolongées tard dans la soirée.

Si l’acte malveillant ne fait aucun doute, selon le groupement de gendarmerie, rien n’indique qu’il s’agit d’un acte terroriste, à ce stade de l’enquête.