Un missile nord-coréen a frôlé un vol Air France

Le test de missile intercontinental réalisé par la Corée du Nord, le 28 juillet dernier, a failli virer au drame. Le projectile est passé à environ 100 km du Tokyo-Paris d'Air France, soit moins de 10 min de vol. Après cet incident, la compagnie a élargi sa zone de non survol autour du pays.

Le dernier missile tiré par la Corée du nord a frôlé un avion d'Air France. Selon CNN, il est passé à environ 100 km du B777 qui reliait Tokyo à Roissy avec 323 passagers à bord. Une distance très courte dans le monde aéronautique. En effet, cela représente moins de 10 min de vol.

La compagnie se montre rassurante. Elle a expliqué à RFI "Le vol AF293 du 28 juillet 2017, reliant Tokyo-Haneda à Paris-CDG, s’est déroulé conformément à son plan de vol et sans qu’aucun événement ne soit relevé. Ce vol a emprunté une des routes aériennes utilisées par de nombreuses compagnies pour relier le Japon à l’Europe." Elle rappelle également "qu’elle analyse en continu les zones de survol à risque et adapte ses plans de vol en conséquence."

Toutefois, le transporteur mise sur la prudence et prévient "à ce stade, et par mesure de précaution, la compagnie a pris la décision d’élargir la zone de non survol autour de la Corée du Nord, pays qu’elle ne survole pas".