Une purge sur l’aéroport international de Johannesburg

Le braquage de 7 diplomates irakiens a entrainé des arrestations en série à l’aéroport international de Johannesburg ce week-end. La « task force » mise en place cet été commence à jouer son rôle de sécurisation.

La gourmandise est manifestement toujours un défaut. Des braqueurs s’en sont pris jeudi 12 octobre à un véhicule transportant 7 diplomates irakiens sur l’autoroute menant à la capitale économique sud-africaine. La méthode est plutôt classique : sur la route de leur hôtel, un homme habillé en policier arrête le véhicule, avant que quatre autres complices ne braquent les passagers, les dépouillant de tous leurs bagages. Un même mode opératoire avait été utilisé fin septembre contre 36 touristes néerlandais.

L’arrestation des braqueurs dès vendredi a été suivie de perquisitions et d’arrestations. Le dispositif mis en place en juillet semble porter ses fruits. Une « task force » composée de policiers en civil et d'agents du renseignement entièrement dédiés à la sécurité de l'aéroport O.R. Tambo a déjà permis en juillet l’arrestation de 7 officiers de police et plus de 40 employés de l'aéroport et de l'office de tourisme. Tous sont accusés de corruption et de vols.