Une vignette automobile pour les étrangers sur les autoroutes belges

Faire participer financièrement les automobilistes étrangers par le biais d'une vignette, le Parlement de Wallonie, en Belgique, examine, ce lundi, une proposition de loi en ce sens.

La vignette, un droit de passage pour tous les véhicules légers: il s’agit de partager les coûts du réseau routier entre tous les usagers. Et pas seulement les contribuables du sud du pays.

La vignette wallonne existerait en deux formules de base. "Les résidents wallons, ils paieront une vignette à l'année avec une déduction sur leur taxe de circulation. Donc opération neutre, ça ne coûtera rien aux Wallons. Pour ce qui concerne les étrangers, en fonction de la durée d'occupation, une journée, deux jours, trois jours, une semaine… Ils paieront au prorata du temps qu'ils passent sur notre territoire", indique Dimitri Fourny, chef de groupe cdH au parlement wallon (le cdH fait partie de la majorité au gouvernement wallon).

La voie semble libre. En tous cas juridiquement : la Cour de Justice de l'Union européenne a donné son aval au même système en Allemagne. Le voisin autrichien n’en voulait pourtant pas, mais il a été débouté. "Lorsque les Belges vont à l'étranger, ils doivent payer pour utiliser le réseau autoroutier. Et à l'inverse, ce sont finalement les seuls Belges qui financent le réseau ici en Belgique. Donc c'est une question de bon sens", commente Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo au Parlement wallon.

Mais il y a un problème:,côté flamand, le gouvernement régional privilégie la taxe au kilomètre à la vignette. Appliquer deux systèmes différents serait une aberration dans un si petit pays. Une situation qui serait bien difficile à comprendre par les automobilistes de passage.