Vinci Airports réduit l’empreinte carbone de ses aéroports de 19% en 4 ans

Dans un communiqué, la société d’aéroports Vinci revendique une baisse importante de son empreinte carbone et annonce des ambitions exigeantes.

p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 0.0px 0.0px; text-align: justify; font: 11.0px Helvetica; color: #000000; -webkit-text-stroke: #000000; min-height: 13.0px} span.s1 {font-kerning: none}

Vinci Airports annonce avoir réduit l’empreinte carbone de ses aéroports de 19% en quatre ans Le groupe avait mis en place une politique environnementale intégrée dans ses 46 aéroports, dont 12 en France. Les aéroports ont ainsi été engagés dans un programme de certification carbone appelé ACA. Parmi les opérations effectuées, l’installation de panneaux photovoltaïques en autoconsommation, le remplacement des éclairages par des LED (qui a permis de faire baisser de 10% la consommation électrique dans les aéroports) ou encore l’acquisition de véhicules électriques pour remplacer 25% de la flotte des engins et véhicules de piste thermiques.

La mise en place de ces conditions permet aujourd’hui à la société de présenter un bilan « significatif ». À titre d’exemple, l’aéroport de Toulon-Hyères, propriété de Vinci, revendique après quatre années une baisse de 6% de sa consommation d’énergie et de 25% de la consommation d’eau par passager, un recyclage ou transformation de 97% des déchets dangereux et un passage à l’électrique pour 80% de sa flotte d’engins et véhicules de piste. Chaque aéroport a d’ailleurs la possibilité de se fixer ses enjeux environnementaux et ainsi de mettre en place sa propre politique, et ce grâce à une certification environnementale qui concerne pour l’heure 14 aéroports de Vinci.
 
 

"Une réduction de 60% de l'empreinte carbone d'ici 2030"

Si Vinci Airports semble se satisfaire de ce bilan, elle n’entend pas s’en arrêter là et annonce vouloir réduire encore de 60% son empreinte carbone d’ici 2030. La société indique également sa volonté de mener des actions pour soutenir les autres acteurs du secteur aérien (compagnies, passagers, constructeurs) à réduire leur empreinte carbone.