VivaTech : réussir le mariage de l’humain et de la technologie dans le voyage d’affaires

La présence des grands patrons des entreprises phares du numérique, la montée en puissance des objets connectés, la réflexion autour de l’utilisation du numérique dans notre vie quotidienne… voilà le programme du salon VivaTech qui se déroule à Paris. D’Emmanuel Macron à Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, tous veulent que la technologie prenne une place prépondérante dans notre vie quotidienne sans pour autant négliger l’humain.

Le Président de la République, présent ce jeudi matin à la porte de Versailles à Paris pour visiter le salon VivaTech, veut que Paris reste la capitale des start-ups et donne le ton européen de l’innovation de ces prochaines années. Pour lui, "Nous sommes le pays qui invente la régulation de la nouvelle économie". Et d’ajouter "Nous allons réconcilier la technologie et le bien commun". Derrière ces phrases, il est clair qu’Emmanuel Macron ne veut pas se laisser distancer par les anglo-saxons et considère qu’aujourd’hui la France doit jouer une partition innovante et moderne dans la conception d’outils et de solutions logicielles pour le quotidien des entreprises comme des particuliers.

Pour les 1800 start-ups présentes, le salon est l’occasion de présenter quelques nouveautés incontournables. Dans l’univers du voyage d’affaires, sans surprise, ce sont les outils de prédiction et d’analyse qui tiennent le haut du pavé. Si les solutions ne sont pas encore abouties, que ce soit dans le monde de l’hôtellerie avec une brillante présentation du lab d’A’ccor, ou dans celui des transports, il est clair que toutes ces entreprises voient dans l’utilisation des technologies modernes des outils d’économies et surtout de simplification de la relation client. De quoi faire réagir un TM en visite : "A croire que demain, plus personne n’aura besoin de spécialistes voyage dans l’entreprise". Qui sait ?

Faire des objets connectés les cartes d’embarquement moderne de demain, permettre aux voyageurs de gérer de façon autonome ses déplacements professionnels ou ses accès à l’hôtel, établir une prévision sur le meilleur moment pour voyager au tarif le plus bas ou enfin gérer la data qui permet une meilleure préparation du voyage ou qui juge de son intérêt… Les pistes de développement ne manquent pas pour la technologie. Mais au-delà, tous les acteurs présents sont formels : si l’intelligence artificielle est devenue le pivot central de toutes ces évolutions, la place de l’humain et prépondérante que ce soit pour le développement de ces outils ou tout simplement l’analyse réaliste des besoins. Pour IBM, largement présent sur le salon, "L’avenir des déplacements professionnels doit passer par la sécurisation du voyageur et de ses outils, une gestion affinée des coûts et une meilleure utilisation des datas sans oublier la sécurisation des moyens de paiement". Tout un programme ! La feuille de route est toute tracée.

Mais au-delà, la sécurisation des données et la protection de la vie privée restent des éléments forts pour la plupart des acteurs présents. "Une mission difficile", précise un salarié de chez Google, "Nous devons à la fois connaître un maximum de choses sur l’utilisateur pour mieux l’orienter tout en faisant en sorte de n’avoir aucune information sur son compte. C’est un grand écart que nous respectons aujourd’hui à la lettre mais qui en l’état va perturber le développement qu’annonce l’intelligence artificielle et les nouvelles technologies".

VivaTech est donc une formidable vitrine du possible même si l’on s’est déjà que bien des projets présentés à Paris resteront au fond des cartons, faute de disposer d’une clientèle pour les adopter… Ou d’un acheteur pour les financer.

Pierre Barre