Waze et Coyotte, bientôt interdits ?

Ce sont deux outils très connus des voyageurs d'affaires qui utilisent principalement leur voiture comme outil de déplacement. Waze et Coyotte sont désormais dans le collimateur du Ministère de l'Intérieur qui voudrait interdire les fonctionnalités permettant le signalement des radars et des forces de l'ordre.

Pas moins d'une douzaine de solutions matérielles et logicielles serait concernées par cette décision qui pénalise, selon la place Beauvau "le bon exercice des forces de l'ordre et les contrôles routiers indispensables à la sécurité ". Si le ministère a déjà saisi les fabricants et les développeurs de ces applications pour leur demander de limiter les informations fournies aux automobilistes en matière de sécurité routière, il a également transmis à la Commission européenne un projet de décret visant à leur interdiction totale.

Selon plusieurs associations de défenses des automobilistes ce projet, un peu irréaliste en raison des évolutions technologiques du moment, s'attaque directement à la liberté des conducteurs. De plus, toujours selon les associations, les constats réalisés sur le terrain démontrent que ces outils permettent "une meilleure maîtrise de la vitesse et responsabilisent les automobilistes". Autrement dit, on supprimerait une aide à la sécurité routière au nom de la sécurité routière ! À la veille des élections présidentielles, aucun des deux candidats en lice, interrogés par les associations, n'a souhaité se prononcer sur le sujet.