Grève du 5 décembre : l’impact dans le transport aérien devrait être limité

Seuls trois syndicats ont appelé à la grève chez Air France, ainsi que l’USAC CGT chez les contrôleurs aériens.

- Publicité -

A ce jour, onze syndicats d’Air France ont signé un appel unitaire et appelé à manifester « partout sur le territoire » contre la réforme des retraites. Mais appeler à manifester ne veut pas dire appeler à la grève. Parmi ces onze organisations, trois d’entre elles surtout implantées auprès du personnel au sol ont déposé des préavis : FO, la CGT et SUD aérien.

Dans le cadre de la loi Diard relative à l’organisation du service et à l’information des passagers dans les entreprises de transport aérien de passagers, tous les salariés qui concourent directement à la réalisation des vols ont l’obligation de se porter gréviste au plus tard 48 heures avant. Air France, ce lundi, ne s’estime pas à même d’informer les passagers du statut de leur vol avant qu’ils ne se rendent à l’aéroport, pas plus du nombre de vols annulés que de ceux retardés.

Augustin de Romanet, le patron du groupe Aéroports de Paris (ADP) prévoit pour sa part environ de 80% des vols assurés ce jeudi, ne tablant pas sur des mouvements «importants» dans les compagnies aériennes et sur les aéroports parisiens.

Le principal impact pourrait venir des arrêts de travail dans le contrôle aérien. L’USAC CGT, deuxième syndicat chez les contrôleurs aériens, a en effet déposé un préavis de grève, pour les 5, 6 et 7 décembre. Des perturbations sont à prévoir dans plusieurs aéroports français. Le SNCTA majoritaire n’a toutefois pas appelé à la grève à ce jour. Les aiguilleurs du ciel doivent se déclarer en grève 48 heures avant le début du conflit, et respecter un service minimum.

Rappelons qu’il y aura probablement de gros embouteillages et très peu de RER B le 5 décembre, ce qui devrait sérieusement compliquer l’accès à Orly et Roissy. Les voyageurs sont ainsi invités à prévoir large leur temps de trajet jusqu’aux aéroports, et bien sûr à s’assurer du maintien de leur vol avant de partir.