Le Point « Coronavirus » du 27 janvier

Voici les dernières nouvelles concernant l’épidémie de coronavirus en Chine ainsi que la situation française ce lundi 27 janvier au matin. L’avis de spécialistes sur notre podcast.

- Publicité -

Le virus

  • Apparu début décembre sur un marché de Wuhan, le coronavirus chinois, désormais (et provisoirement) baptisé 2019-nCoV peut, en fonction de sa forme, aussi bien causer un rhume ou une grave infection pulmonaire.
  • Il serait actuellement plutôt contagieux, mais faiblement mortel, de l’ordre de 1 à 3 % des personnes contaminées.
  • Le total des personnes contaminées serait actuellement sous-évalué.

En Chine

  • Ce lundi 27 janvier au matin, heure de Paris, le 2019-nCoV a fait 80 morts et près de 2 700 personnes contaminées.
  • Le pays a pris des mesures pour limiter les déplacements, en plein chassé-croisé du Nouvel An, période de congés que les Chinois mettent à profit pour voyager d’un bout à l’autre de leur pays.

En France

  • Un cas confirmé de coronavirus chinois 2019-nCoV a été diagnostiqué à Bordeaux vendredi 24 janvier après l’hospitalisation la veille d’un Français d’origine chinoise de retour d’un voyage d’affaires. Puis deux autres nouveaux cas avérés depuis
  •  Il y a, à date, six personnes sous surveillance, en attente des résultats de leur prise de sang.
  • Par ailleurs, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, lors du Grand jury RTL, Le Figaro, LCI de ce dimanche 26 janvier a déclaré : « Toutes les personnes contaminées ont été en Chine. Nous n’avons pas de cas contracté en France ».
  • Concernant les mesures prises, elle a précisé : « Prendre la température est un symbole, ça plaît à la population, mais c’est une fausse sécurité qui ne sert à rien. L’Organisation mondiale de la santé ne recommande pas cette technique. La plus appropriée est de donner une information aux passagers, ce que nous faisons, par papier, en trois langues. ». Et a ajouté : « Aujourd’hui, nous ne souhaitons pas l’interdiction des vols en provenance de Chine. Mais il faut une décision internationale, en tout cas en Europe, car les gens arriveraient par Bruxelles ou Barcelone ».
  • Des vols de rapatriement seront organisés cette semaine pour ramener en France les Français actuellement dans la région de Wuhan, estimés à 800. A leur arrivée en France, ils seront placés en quarantaine durant 14 jours, durée de l’incubation du virus.