Cette année, le poisson nageait en eaux troubles !

Mais oui, bien sûr, vous l’aviez compris, c’était un poisson d’avril ! 

Non, les eaux usées des toilettes de chambres d’hôtels ne seront pas analysées à des fins de confinement forcé des clients infectés !

C’est pourtant ce que nous prétendions hier dans une fake news éhontée qui n’avait d’autre but que de respecter la tradition du 1er avril en espérant vous faire sourire.

> Lire aussi : Covid-19 – dès mai prochain, les WC d’hôtels dépisteront les clients positifs

On peut éventuellement s’en étonner, mais la (compréhensible) paranoïa sanitaire du moment ne nous a pas encore fait plonger si bas !

Quoique…

24 heures avant l’apparition de notre poisson, notre journaliste Margot Ladiray publiait une interview du responsable du projet hôtelier pilote Connect@Changi… Et il y déclare : « En tant que laboratoire vivant, Connect@Changi proposera une série de stratégies novatrices de gestion du COVID-19, telles que l’analyse des eaux usées pour une détection précoce. »

> Lire aussi : Connect@Changi : « Pour répondre aux besoins immédiats des voyageurs d’affaires »

Mais quelle blague pourra-t-on faire l’an prochain ?