Comment faire du business tout en restant chez-soi ?

Alors que la pandémie du coronavirus a obligé de nombreuses entreprises à limiter drastiquement leurs déplacements, comment continuer à signer des contrats commerciaux à distance ? Olga Ciesco, conférencière et formatrice spécialisée dans la communication non verbale s’est entretenue avec nos confrères de TOM.travel. 

Alors que l’essence même d’un voyage d’Affaires est de faire du business, la crise liée au coronavirus a nécessité que les sociétés ajustent leur gestion des équipes commerciales et réduisent les déplacements professionnels. Pour Olga Ciesco : « Les outils de visioconférence sont une alternative formidable aux rencontres en chair et en os. Ils permettent de garder le lien et de soigner ses relations avec d’autres personnes. Cela reste toujours plus humain que l’échange d’e-mails par exemple. Les interlocuteurs seront peut-être même plus réceptifs aux messages. Ils sont plus détendus, dans le cadre de leur foyer. Ils n’ont pas pris les transports juste avant et ils sont au calme ». En revanche, pour les partenariats les plus « sensibles » : « La signature d’un contrat ne se résume pas à une rencontre. Il y aussi des échanges de documents, des correspondances écrites, etc. Je pense que dans le contexte actuel, ce qui est un frein aux éventuelles collaborations est davantage la crise économique que l’absence de voyages d’affaires. L’incertitude et les difficultés économiques, ce sont elles qui ont un impact sur le business », ajoute-t-elle. 

Ce qui est certain ? Rien ne remplacera le contact humain. « Nous sommes programmés pour être ensemble et se toucher, c’est inscrit dans nos gènes. On y reviendra dès que la crise sera finie. Cela ne veut pas dire que la visioconférence va disparaître. Dans certains cas, elle pourra même être une bonne alternative aux déplacements non essentiels. Mais je pense que l’essence des déplacements d’affaires, c’est-à-dire toucher les produits, encourager ses équipes, prendre l’air pour prendre du recul, ne pourra être remplacé. »