Compagnies aériennes : des revenus en baisse de 55% en 2020 selon l’Iata

L’Association internationale du transport aérien (IATA) prévoit que les recettes totales des compagnies aériennes provenant des passagers pourraient diminuer de 55 % en 2020, soit une baisse de 314 milliards de dollars.

L’Iata ne cesse de fournir de nouveaux chiffres toujours plus catastrophiques (on ignore d’ailleurs sur quels critères précis elle arrive à tirer ses conclusions). Fin mars, elle a estimé que les recettes totales pour 2020 chuteraient de 44 % par rapport à 2019. Le 14 avril, elle a mis à jour ces prévisions pour atteindre une baisse de 55 %.

Selon l’IATA, la situation de l’aviation s’est considérablement détériorée depuis le mois de mars. À cette époque, elle avait enregistré une baisse de 65 % des vols dans le monde. Elle estime aujourd’hui que ce chiffre atteint presque 80 %.

Sur la base de ses hypothèses pour le reste de l’année, l’IATA prévoit une baisse de 48 % du nombre de passagers-kilomètres payants (RPK) à l’échelle mondiale en 2020. Cela équivaut (si l’on tient compte également de la baisse des rendements) à une baisse de 55 % des recettes, soit un total de 314 milliards de dollars.

L’IATA donne une idée de la manière dont elle s’attend à ce que cela se passe au niveau mondial. Si la situation est préoccupante partout, les États-Unis devraient être les moins touchés (avec une baisse de 36 % du RPK). L’Europe connaîtra la réduction la plus importante, soit 55 %.

Les évaluations de l’IATA examinent également quand et comment le secteur reviendra. Ces évaluations des recettes reposent sur l’hypothèse que les marchés intérieurs de l’aviation s’ouvrent au troisième trimestre (à mesure que les blocages s’atténuent), mais que les vols internationaux sont beaucoup plus lents à se redresser.

Cette situation sera préoccupante pour les compagnies aériennes, car les recettes des vols internationaux sont généralement plus élevées. L’IATA a montré qu’à l’échelle mondiale, 58 % des passagers (en 2019) étaient des passagers intérieurs, mais cela ne représente que 33 % des PKR.