Coronavirus : Les 11 millions d’habitants de Wuhan mis en quarantaine

Les autorités chinoises ont décidé d’employer les grands moyens afin de tenter d’enrayer l’épidémie de coronavirus qui commence à se répandre dans le monde. La métropole de Wuhan est mise en quarantaine à partir de ce jeudi. Plus aucun train, ni avion ne dessert la ville et les festivités prévues pour le Nouvel An chinois ont été annulées.

- Publicité -

Les responsables chinois ont pris la décision dans le courant de la nuit afin « d’enrayer efficacement la propagation du virus. »  Depuis décembre, l’épidémie a contaminé plus de 500 personnes et fait 17 morts, selon un dernier bilan communiqué mercredi soir. Toutes les personnes mortes ont succombé à Wuhan ou dans sa région.

L’OMS (organisation mondiale de la santé) a tenu une réunion d’urgence mercredi mais elle a finalement repoussé à ce jeudi son son estimation du risque posé par l’épidémie. La commission d’experts réunie doit déterminer si l’épidémie du coronavirus 2019-nCoV constitue une « urgence de santé publique de portée internationale. »  Au cours de la décennie écoulée, l’OMS n’a déclaré cette alerte qu’à cinq reprises. Notamment pour la grippe porcine H1N1 en 2009, la fièvre Ebola en 2014 et le virus Zika en 2016.

A ce jour, le virus, de même famille que le SRAS, a été détecté dans quelques pays autres que la Chine. Le Japon, la Thaïlande, la Corée du Sud, Taïwan, Macao, l’Australie et les Etats-Unis ont fait état d’au moins un cas sur leurs territoires.

En France, l’inquiétude monte mais le risque est mesuré, selon la ministre de la Santé. « Le risque d’introduction en France est faible mais ne peut pas être exclu« , a fait savoir Agnès Buzyn, précisant que « notre système de santé » était « bien préparé » et que « les établissements de santé ont été informés et des recommandations de prise en charge ont été délivrées ».