La SNCF réduit son offre de transport jusqu’à nouvel ordre

166

Face à la recrudescence de l’épidémie au sein de ses équipes et à la baisse de la fréquentation des trains, la SNCF s’apprête à supprimer des TGV et Intercités dès cette semaine. 

La SNCF adapte son plan de transport face à une chute des réservations due à la crise sanitaire. L’offre sera maintenue à hauteur de 90% pour les TGV et 80% pour les Intercités, soit une baisse de 10 et 20%. Selon un porte-parole de SNCF Voyageurs, tous les trains de nuit seront assurés, alors que l’adaptation de l’offre sera plus forte pour les TGV internationaux, notamment pour Eurostar « qui circulera à moins de 10% de l’offre prévue ». Les voyageurs souhaitant se rendre Outre-Manche n’auront ainsi plus qu’un aller-retour proposé par jour. 

En parallèle, le groupe est comme de nombreuses entreprises victime de la recrudescence de cas de Covid-19 au sein du personnel et doit donc faire face à une réduction de ses équipes : « Il ne s’agit pas de suppressions inopinées de trains mais de plans de transport adaptés, qui peuvent tenir compte de la moindre fréquentation des voyageurs (…) mais aussi de l’objectif d’assurer un plan de transport le plus fiable pour les voyageurs, prenant en compte les effets d’une moindre disponibilité des personnels SNCF concernés par le Covid », ajoute le porte-parole du groupe. 

Au niveau régional, les TER sont affectés depuis plusieurs semaines par des « adaptations  locales » des plans de transport. En région parisienne, le plan de transport Transilien reste, lui, quasi normal dans les prochains jours mais pourra être adapté selon les lignes et l’évolution de la situation sanitaire.