Location de voiture : Ekar, du Golfe persique à l’Arabie Saoudite

Fondée en 2016 à Dubaï, l’entreprise a démarré son activité dans les Émirats Arabes Unis, et s’attaque désormais à l’Arabie Saoudite, avec dans un premier temps une présence à Ryad.

Ekar, un service de location de véhicules à la demande, vient d’effectuer une levée de fonds de 17,5 millions de dollars. Le tour de table a été mené par Polymath Ventures (basé à Dubai), avec la participation de Al Yemni Group et Audacia Capital. Fondée en 2015 à Dubaï, la startup loue des voitures à la minute, l’heure, à la journée, la semaine ou le mois, dans les Émirats Arabes Unis et maintenant en Arabie Saoudite, un pays où opère déjà une start-up locale, Idrive.

- Publicité -

La location fonctionne via le téléchargement d’une appli, laquelle permet de s’enregistrer soi-même avec son permis de conduire, sa carte d’identité et une carte de crédit. Ekar entend ainsi simplifier la location de voitures en automatisant le maximum de tâches grâce à sa technologie. L’entreprise louerait aujourd’hui un millier de véhicules dans les EAU, et disposera dans un premier temps en Arabie Saoudite de 600 voitures à Ryad.