Aéroport de Genève : un tapis détecte le métal dans les chaussures

Ne pas avoir de liquide dans son sac, ni de pièce de monnaie dans ses poches, sortir les appareils électroniques du sac cabine... les voyageurs d'affaires connaissent tous les trucs pour passer les check-points rapidement. Une routine bien huilée qui peut dérailler à cause d'une paire de chaussures ! Pour éviter que les passagers effectuent un second passage déchaussé au portique, Genève Aéroport et l’entreprise Sedect ont développé un tapis détecteur de métaux qui indique si un voyageur doit se déchausser ou non avant son passage.

Les voyageurs qui doivent passer une second fois sous le portique magnétique de la sécurité ralentissent le flux des passagers aux contrôles de sécurité. Genève Aéroport a une solution à ce problème, généralement lié à des questions de chaussures. La plate-forme, associée à l’entreprise suisse Sedect, a développé un tapis de détection qui prévient le passager, alors qu’il est encore dans la file, que ses chaussures vont déclencher une alarme. Il a alors à sa disposition un siège afin de les retirer. Il les fait ensuite passer dans le tunnel X-Ray pour les récupérer de l’autre côté sans avoir à faire machine arrière.

L'aéroport suisse estime: "Outre le gain de temps projeté, le confort du passager s’en ressentira également puisque ce dernier évitera ainsi la sonnerie du portillon et la fouille qui peut l’accompagner. Du côté de l’agent de sûreté, la diminution du nombre de fouilles a également un impact sur sa santé, en lui épargnant des fouilles inutiles lors desquelles il doit sans cesse se baisser et se relever".

La plate-forme va installer une quarantaine de tapis d'ici le 15 décembre. Selon les tests menés cet été, cette innovation devrait permettre un gain de temps de 5% aux contrôles.