Air Madagascar : le conflit se poursuit, le Conseil d’Administration mis en cause

Face aux tensions interminables entre la direction d'Air Madagascar, le président de l'Île, Hery Rajaonarimampianina, a décidé d'agir. Il a annoncé qu'il allait prendre des mesures pour résoudre le conflit qui entrave l'activité de la compagnie depuis plusieurs semaines. Il compte entre autres changer le Conseil d'Administration. Toutefois, les grévistes ont depuis ajouté de nouvelles revendications.

Le Président de la République de Madagascar souhaite que le ciel de son île soit beaucoup moins perturbé en cette saison estivale. Il a ainsi annoncé «un changement du Conseil d’Administration» d’Air Madagascar. Selon le site linfo.re, des sources proches de la compagnie aérienne ont confirmé que les membres du conseil devraient démissionner dans les prochains jours. Cette mesure est l'une des revendications des grévistes.

Engagé le 15 juin dernier, le mouvement social des salariés d’Air Madagascar se poursuit. Ayant entrainé jusqu’ici la suppression de 475 vols et des pertes évaluées à 500 000 dollars/jour, le bras de fer contre le licenciement de certains agents ne permet les vols que de deux A340 pour les longs courriers, un ATR et un Boeing 737 pour les vols régionaux et nationaux. La Haute Cour constitutionnelle est saisie pour évaluer un article du Code du travail qui stipule que la décision du conseil d’arbitrage est finale et sans appel. L'arrivée de nouveaux dirigeants ne sera donc peut-être plus assez pour apaiser les conflits.