B737 Max : des « similarités claires » entre le crash d’Ethiopian et celui de Lion Air

Les données des boîtes noires du Boeing 737 MAX 8 qui s'est écrasé le 10 mars à l'est d'Addis Abeba, faisant 157 morts, ont commencé à parler. Elles mettent en évidence des "similarités claires" avec le crash, en octobre 2018, d'un appareil du même type appartenant à la compagnie indonésienne Lion Air, a annoncé dimanche 17 mars la ministre éthiopienne des Transports.

Comme dans le cas de la compagnie indonésienne Lion Air, la chute du Boeing d'Ethiopian Airlines a eu lieu peu de temps après le décollage. Les deux appareils ont connu des montées et des descentes irrégulières juste après avoir décollé.

L'enquête sur l'accident de Lion Air a pour le moment mis en cause un dysfonctionnement sur le système de stabilisation en vol destiné à éviter un décrochage de l'avion, le MCAS (Manoeuvering Characteristics Augmentation System).

D'autre part, tous les Boeing 737 Max 8 et 9 resteront cloués au sol au moins jusqu'au mois de mai a déclaré la Federal Aviation Administration (FAA) des Etats-Unis. L'avion ne volera pas tant qu'une mise à jour du logiciel n'aura pas été testée et installée.

Selon un représentant américain, la mise à niveau du logiciel prendrait quelques semaines et l'installation sur tous les avions durerait "au moins jusqu'en avril".

La FAA a également déclaré qu'un correctif logiciel pour le 737 Max sur lequel Boeing travaillait depuis l'écrasement de Lion Air prendrait des mois à compléter.