A.de Romanet (ADP) : «Non aux contrôles systématiques des vols Schengen !»

Le patron des aéroports parisiens estime que le contrôle systématique du statut Covid, à l’arrivée des vols Schengen, n’est pas compatible avec une gestion fluide des passagers.

Augustin de Romanet, le patron des aéroports parisiens (Roissy CDG, Orly, Le Bourget), avait récemment indiqué redouter une « apocalypse de temps d’attente », à l’arrivée des passagers, en raison de la multiplication des contrôles dus à la pandémie. Il s’était dans le même temps montré rassurant sur la mise en place et la fiabilité du pass sanitaire, aidant à fluidifier la circulation dans les aéroports. Mais il préconisait que les contrôles se fassent plutôt au départ. Sur ce point, Willie Walsh, le nouveau directeur général de l’IATA, se montrait ces jours-ci tout aussi inquiet des temps d’attente induits par la présentation de la preuve de son statut Covid avant d’embarquer.

Récemment encore, Augustin de Romanet réclamait à l’État davantage de moyens humains pour assurer les contrôles à l’arrivée à l’aéroport. Ce mardi matin sur RMC, il a demandé au ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, la levée des contrôles systématiques des passagers en provenance d’un autre pays de la zone Schengen. «Au début du Covid, a-t-il indiqué, on a rétabli un contrôle quasi systématique des vols Schengen qui me semble-t-il n’est pas compatible avec une gestion fluide des personnes».

«Compte-tenu de la façon dont la police aux frontières développe son sens du client, et partage de plus en plus notre idée que nous sommes au service de passagers dont on doit limiter au maximum le temps d’attente lorsqu’il n’est pas indispensable, j’ai très bon espoir», a poursuivi le patron des aéroports parisiens.

Outre les Européens qui constitueront cet été le gros des passagers des aéroports, les visiteurs extra-européens devraient représenter des contingents non négligeables. La preuve de vaccination devrait notamment être suffisante, pour les personnes en provenance des zones « orange » (avec test PCR ou antigénique négatif) et « verte », pour se rendre dans l’UE et voyager à l’intérieur de son espace.

> Lire aussi  La liste des pays classés en vert, orange ou rouge