Allemagne : optimisme pour la reprise du MICE et voyage d’affaires

Notre voisin d’outre-Rhin, malgré la crise, a conservé sa place de première destination pour les voyageurs d’affaires européens. Sur le segment MICE, le German Convention Bureau confirme le retour en force des événements en présentiel d’ici 2022.

Avec l’amélioration de la situation sanitaire des deux côtés du Rhin, la suppression de la quarantaine pour les Français se rendant en Allemagne n’est plus qu’une question de jours. Certaines régions commencent à s’ouvrir tel le Bade-Wurtemberg, comme l’a rappelé Till Palme, le directeur France de l’Office national allemand du tourisme (ONAT), lors d’une conférence de presse digitale ce mardi. Les Français testés négativement (PCR ou antigénique), vaccinés (la deuxième injection doit dater d’au moins 14 jours) ou guéris du Covid peuvent en effet se rendre pour 24 heures dans ce Land limitrophe, sans avoir besoin de s’enregistrer en ligne sur le site du ministère allemand des affaires étrangères.

Comme chez ses voisins, 2021 sera pour l’Allemagne « une année de transition pour la reprise du tourisme« . Pour Petra Hedorfer, présidente du Directoire de l’ONAT, « les conditions préalables à une reprise du marché sont la transformation numérique, les innovations et la durabilité du tourisme allemand». D’après des analyses de divers instituts d’études, le niveau d’avant-crise des voyages en Allemagne pourrait toutefois ne pas être atteint avant 2024.

Quid du voyage d’affaires, un secteur majeur en Allemagne ? La bonne santé de l’économie allemande, et de ses exportations, repose en effet en grande partie sur les échanges commerciaux avec l’étranger. Le secteur des foires et salons, par exemple, est capital pour de nombreuses villes allemandes, de Berlin à Francfort en passant par Leipzig et Düsseldorf. Or, d’après les perspectives 2021, «les voyages loisirs vont de nouveau dépasser les voyages d’affaires – à moyen terme, les formats hybrides et virtuels seront privilégiés« , a souligné récemment Petra Hedorfer. Mais la patronne du tourisme allemand note dans le même temps que la position de l’Allemagne reste stable : « Malgré les baisses liées au Covid, nous avons pu conserver notre place de première destination pour les voyageurs d’affaires européens en 2020. Avec 5 millions de voyages d’affaires, l’Allemagne arrive en tête du classement, loin devant la France et le Royaume-Uni« .

D’après une enquête IPK International, 81 % des personnes interrogées, prévoyant un déplacement professionnel en Allemagne cette année, le feront dans le cadre d’un événement MICE, et 36 % dans le cadre d’un voyage individuel.

Le dernier Meeting & EventBarometer 2020-21, présenté ces jours-ci par le German National Tourist Board (GNTB), l’European Association of Event Centres (EVVC) et le German Convention Bureau, confirme le retour en force d’ici 2022 des événements en présentiel, avec une part croissante d’événements hybrides et un déclin des événements virtuels. « Les résultats de l’étude montrent clairement la rapidité avec laquelle les organisateurs ont su s’adapter aux défis créés par le coronavirus et se sont ajustés avec des événements virtuels et hybrides« , a déclaré au TravelDailyNews le directeur général du German Convention Bureau, Matthias Schultze. « L’importance du rôle futur des événements professionnels en tant qu’instrument de communication d’entreprise continuera de croître dans le processus, tous formats confondus« .

Autre chiffre positif concernant le segment du tourisme d’affaires : les estimations de pertes de chiffre d’affaires pour 2022 s’élèvent à « seulement » 17,7%, selon l’EVVC, lequel mentionne l’impact de nouvelles infrastructures permettant d’organiser des événements hybrides et virtuels.