Au premier trimestre 2021, tous les salons franciliens ont été annulés

L’année en cours sera-t-elle aussi sombre que la précédente pour le secteur des salons professionnels et grand public en Ile-de-France ? Au premier trimestre, la moitié des événements qui devaient se tenir en « présentiel » se sont tenus ou se tiendront en version 100 % digitale.

En raison de la crise sanitaire, aucun salon n’a eu l’autorisation de se tenir en présentiel, au premier trimestre, dans les 21 principaux sites d’exposition et de congrès franciliens (*). D’après l’indicateur publié chaque trimestre par la CCI Paris Ile-de France, 85 salons franciliens ont ainsi été contraints d’annuler leur édition «physique» pendant les trois premiers mois de l’année. Parmi ceux-ci, 47 ont eu (ou vont avoir) lieu en version digitale. De nombreux salons, initialement prévus au 1er trimestre, ont également été reportés à plus tard dans l’année.

Pour les professionnels, il s’agit désormais de sauver autant d’événements que possibles au seconde trimestre. Dès à présent, 15 salons supplémentaires (Intermat, JEC World, salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget, Paris Manga, SecoursExpo, Autonomy…) en présentiel ont déjà été annulés.

Selon Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’État chargé du tourisme, un comité interministériel de crise travaille à la tenue en mai et/ou juin prochain de trois expérimentations : un salon professionnel à Paris Nord Villepinte, un congrès au Palais des Congrès de Paris, et une convention à Paris Expo Porte de Versailles. Il pourrait s’agir d’événements de 5 000 participants dont un millier en « physique ». Ceux-ci permettraient de préparer une reprise espérée par les professionnels du secteur à partir de septembre prochain. D’ici là, certains acteurs majeurs de la filière – Unimev, France Congrès et Événements, Viparis – et des présidents de Sociétés médicales, dans une lettre ouverte au gouvernement, souhaitent également que soient autorisés des congrès médicaux dès ce mois d’avril.

> Lire aussi notre article La filière événementielle veut sauver les congrès médicaux du printemps

Au-delà des aides importantes, les professionnels ont besoin de visibilité, un grand salon nécessitant plus de six mois de préparation. Et la filière de rappeler que les versions digitales des salons génèrent beaucoup moins de retombées économiques que les salons en présentiel.

(*) Paris Nord Villepinte, Parisexpo Porte de Versailles, Paris Le Bourget, Le Palais des Congrès de Paris, Espace Champerret, Carrousel du Louvre, Espace Grande Arche, Palais des Congrès Paris Saclay Chateauform’, Palais des Congrès d’Issy, Grande Halle de la Villette, Parc Floral de Paris, Chesnaie du Roy, Paris Event Center, Chateauform’ Les Docks de Paris, Chateauform’ Salle Wagram, Disney Business Solutions, Cité des sciences et de l’industrie, Espace Jean Monnet, Espace Charenton, Palais Brongniart, Maison de la Mutualité.