BCD Travel va supprimer 3 000 emplois

Le géant du voyage d’affaires BCD Travel annonce  qu’il va supprimer 3000 postes sur un total de 14.000 dans le monde. L’entreprise a été durement touchée par la crise du coronavirus, qui a pratiquement mis fin aux voyages d’affaires et a favorisé les vidéoconférences au détriment des réunions en face à face.

Au plus fort de la crise, les ventes ont chuté de 99 % et John Fentener van Vlissingen, le patron de BCD, a précisé au journal néerlandais Financieele Dagblad,  qu’il prévoit une baisse de 75 % de son chiffre d’affaires annuel. La société est la troisième plus grande au monde derrière American Express et CWT, avec un chiffre d’affaires de 16 milliards de dollars pour les voyages d’affaires l’année dernière. 

Fentener van Vlissingen a ajouté qu’il s’attendait à ce que la société ne soit plus déficitaire d’ici 2022 et qu’elle réalise à nouveau un petit bénéfice l’année suivante. BCD est présent dans 95 pays et réalise environ 70 % de son chiffre d’affaires aux États-Unis.

« Le marché des voyages d’affaires va revenir, mais il sera différent« , selon le responsable de BCD. « Davantage de personnes travailleront à domicile et il y aura davantage de vidéoconférences. Une enquête menée auprès de nos clients a montré que certaines entreprises voyageront moins et d’autres plus du tout, comme les laboratoires pharmaceutiques. »