Boeing prévoit une baisse des commandes d’avions pour les 10 prochaines années

Boeing prévoit que la pandémie mondiale de coronavirus entraînera une diminution de 11 % des livraisons de nouveaux avions au cours de la prochaine décennie par rapport aux prévisions précédentes.

Cela représente environ 2 200 grands avions de moins construits par tous les constructeurs, soit 220 de moins par an en moyenne. Il s’agira principalement d’Airbus et de Boeing, mais aussi de petits avions régionaux et de certains appareils construits par des concurrents chinois en plein essor.

Cette projection, qui fait partie des prévisions annuelles de Boeing sur 20 ans concernant la demande totale de l’industrie des jets commerciaux, indique la gravité du ralentissement de l’activité aéronautique, les défis qu’il reste à relever et la lenteur douloureuse de la reprise.

Les prévisions de Boeing, publiées mardi 6 octobre, supposent que l’impact de la pandémie sera le plus sévère au cours des trois prochaines années.

Lors d’un point de presse sur ces prévisions, un haut responsable de Boeing, a déclaré qu’il faudra autant de temps pour que le trafic passagers retrouve son niveau de 2019.

Et il a ajouté qu’il faudra cinq ans avant que le trafic ne revienne au niveau où il aurait été si COVID-19 n’avait pas eu lieu et que la tendance à long terme d’environ 4 % de croissance par an reprenne.

Pour les 20 prochaines années – et en excluant la catégorie des petits avions de transport régional, c’est-à-dire en ne comptant que les avions de la taille de ceux construits par Boeing – Boeing prévoit la livraison de 40 680 nouveaux avions commerciaux dans le monde d’ici 2039, soit une baisse de 2,7 % par rapport aux 41 800 prévus l’année dernière sur 20 ans.