Un business traveler comme premier porteur identifié de l’Omicron en France

C’est un business traveler le premier porteur du variant Omicron identifié sur le territoire français. Plus précisément à la Réunion, une localisation certainement déterminante, qui n’a, en tout cas, rien d’anodin, puisqu’à relative proximité du cœur du foyer, en Afrique du Sud.

Cet homme de 53 ans se serait rendu, il y a quelques jours, pour raisons professionnelles, au Mozambique, d’où il serait revenu dans son île de résidence après une escale en Afrique du Sud. C’est le microbiologiste Patrick Mavingui, de l’unité mixte de recherche Processus infectieux en milieu insulaire (Pimit), qui a réalisé le séquençage du test du quinquagénaire.

En délivrant cette information dans nos colonnes, il ne s’agit évidemment pas de stigmatiser ce business traveler. Bien au contraire, alors qu’il souffre actuellement « de douleurs musculaires et de fatigue » et que lui et son entourage ont été mis à l’isolement, nous lui souhaitons évidemment un rétablissement le plus rapide et le moins traumatisant possible.

Il s’agit en fait de pointer du doigt l’absolue nécessité, pour les entreprises dont les collaborateurs voyagent, de prendre toutes les précautions nécessaires au nom du duty of care. Ca tombe bien : au fil de nos discussions avec lesdites entreprises, nous observons une profonde conscience de ce devoir de vigilance, de cette impérieuse responsabilité à assurer la sûreté et la sécurité de leurs collaborateurs. Davantage qu’avant. Si au moins cette pandémie a servi à ça…