Confinement – Les déplacements professionnels sont autorisés

Le Premier Ministre Jean Castex a présenté, jeudi en fin de journée, toutes les nouvelles règles à respecter dans le cadre du reconfinement qui a débuté ce vendredi à 0 heures. Au chapitre du travail, le Chef du gouvernement a indiqué que les déplacements professionnels étaient autorisés.

Des déplacements pour le travail autorisés « car ils sont indispensables » comme l’a souligné Jean Castex. Même si les explications sont restées superficielles, on en déduit que les déplacements dans l’ensemble du pays sont permis. L’interdiction de quitter sa région ne s’appliquant plus dans ce cadre. 

Pour tout déplacement d’affaires, le voyageur devra pouvoir présenter une autorisation dérogatoire portant le cachet de l’entreprise et justifiant le motif du voyage.

Pour les voyages à l’étranger, cela devient plus compliqué même s’ils ne sont pas formellement interdits – tout ce qui n’est pas interdit est supposé permis-, les mesures qui accompagnent les conditions de sortie et d’entrée sur le territoire français ne vont pas faciliter les voyages d’affaires. Le Premier Ministre a réaffirmé que les frontières intérieures demeureront ouvertes, et les frontières extérieures fermées sauf pour les Français résidents à l’étranger, sans apporter de précision sur les voyages d’affaires. Mais comme ces derniers « sont indispensables« , il n’y a pas de raison, surtout en l’absence d’indication précise, qu’ils soient interdits. Il faut également tenir compte que toutes les personnes qui arriveront sur le territoire devront être testées : soit en ayant effectué un test 72 h avant leur départ soit à l’arrivée en France et cela devrait s’appliquer à tous les entrants, qu’ils reviennent d’un voyage d’affaires ou pas. 

Dans la foulée de l’intervention du Premier Ministre, la ministre du Travail et de l’emploi a apporté de nombreuses précisions sur les personnes autorisées à se déplacer dans le cadre professionnel, mais elle n’a pas une seule fois évoqué le cas des voyages d’affaires. « Le télétravail n’est pas une option, ceux qui le peuvent doivent effectuer l’ensemble de leur tâches à distance » a souligné Elisabeth Borne insistant sur le fait que « les réunions en audio ou visioconférences doivent être la règles. »  Ce qui, de fait, n’exclut pas du champ du possible les déplacements professionnels.

Enfin, comme les hôtels peuvent continuer d’accueillir des clients, les voyageurs d’affaires ont donc une solution d’hébergement classique. Ils pourront également obtenir de la restauration sur place, mais uniquement en room service.